Les consommateurs chinois sortent de la crise du Covid-19 avec un optimisme croissant, mais refusent de se contenter des secteurs d’hygiène et de propreté dans leur mode de consommation.

24% des consommateurs chinois achètent des produits hygiéniques à un prix supérieur, ou au prix le plus élevé, a expliqué GlobalData, société leader de données et d’analyse. Pour George Henry, analyste consommation chez GlobalData, « la peur d’une nouvelle épidémie a motivé les consommateurs à mettre l’accent sur des produits comme les désinfectants pour les mains ».

Toutefois, « le manque de sensibilité aux prix indique à quel point les facteurs d’hygiène sont devenus importants en quelques mois seulement. Alors que nous voyons les consommateurs réduire leurs dépenses dans certaines catégories; les soins de santé, l’hygiène et les articles de toilette continuent d’attirer d’importants achats de dépenses », a indiqué ce dernier.

Au cours de son analyse, George Henry met en évidence les cinq principaux achats haut de gamme des chinois au cours de la semaine du 3 au 10 juin 2020 : les articles de soins personnels et ménagers sont les plus consommés.

« Cela suggère une corrélation claire entre le prix et la qualité dans l’esprit des consommateurs, car la santé et l’hygiène restent la priorité pour la plupart d’entre eux », a précisé GlobalData.

De plus, les autres grands concurrents – produits de beauté et de soins et confiseries – sont souvent commercialisés avec un marketing basé sur le « bien-être », ce qui indique l’importance de la détresse et du traitement en période de troubles économiques et sociétaux par les chinois.

George Henry explique que « cela suggère que, alors que les dépenses se normalisent et que les consommateurs reviennent aux produits qu’ils ont achetés avant la crise, les produits associés à la santé et à l’hygiène conserveront leur popularité ».

En raison de COVID-19, les achats « sans contact » augmentent chaque jour et suggèrent un changement dans les habitudes d’achat des consommateurs. Les mesures de la distance sociale étant toujours répandues à travers le pays, 67% des consommateurs chinois ont complètement cessé de visiter les épiceries, ou vont légèrement/significativement moins qu’auparavant.

Le commerce électronique a profité d’une baisse spectaculaire de la fréquentation, permettant aux consommateurs d’acheter les articles essentiels que désirent les chinois. « Les fabricants doivent être attentifs à la sensibilité des consommateurs à la propreté, en insistant sur la nécessité de lutter contre une autre rechute », a noté George Henry.

Selon lui, « les aspects de la distanciation sociale, comme le travail à domicile, deviendront à court terme un comportement normalisé pour de nombreux emplois basés sur les services. La crise du COVID-19 a changé la dynamique du mode de vie, influençant le marketing qui vise traditionnellement des personnages sociaux dynamiques. Les produits de soins personnels et d’hygiène étant toujours présents dans la conscience des consommateurs, les marques peuvent explorer l’espace d’opportunité d’une personne centrée sur la maison comme nouveau public cible ».