Les hauts diplomates chinois et américain ont discuté le 31 octobre des efforts pour « gérer de manière responsable » la concurrence entre la Chine et les Etat-Unis.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi et le secrétaire d’Etat, Antony Blinken ont tenu un appel téléphonique, le premier depuis que Pékin a conclu son XXème Congrès national du PCC, du 16 au 23 octobre.

« Lors de mon appel avec le ministre des Affaires étrangères de la RPC (République populaire de Chine), Wang Yi, nous avons parlé de nos efforts pour gérer de manière responsable la concurrence entre nos deux pays, la guerre de la Russie contre l’Ukraine et le soutien à Haïti », a déclaré le secrétaire d’État américain Antony Blinken sur Twitter.

Un communiqué de Pékin a déclaré que Wang Yi avait déclaré à son homologue américain que le XXème Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) avait décidé que la Chine « adhérerait à l’objectif de politique étrangère de maintenir la paix mondiale et de promouvoir le développement commun, continuerait à poursuivre la politique nationale fondamentale de s’ouvrir, promouvoir le progrès global de l’humanité avec une modernisation à la chinoise et apporter de nouveaux développements au monde avec le nouveau développement de la Chine ».

Il a toutefois souligné que ramener les relations sino-américaines sur la voie d’un développement stable « n’est pas seulement dans l’intérêt commun de la Chine et des États-Unis, mais aussi dans l’attente générale de la communauté internationale ».

« La partie américaine doit cesser ses efforts pour contenir et réprimer la Chine, et ne pas créer de nouveaux obstacles aux relations entre les deux pays », a déclaré Wang Yi à Antony Blinken, faisant référence aux nouvelles réglementations américaines sur le contrôle des exportations vers la Chine.

La restriction des investissements en Chine « viole gravement les règles du libre-échange et porte gravement atteinte aux droits et intérêts légitimes de la Chine, qui doivent être corrigés », a déclaré le ministre chinois.

Lire aussi : La Chine dénonce « l’abus des mesures de contrôles d’exportations » des Etats-Unis

Wang Yi a exhorté les États-Unis à étudier attentivement le rapport du XXème Congrès national du PCC :

Si les États-Unis veulent vraiment comprendre la Chine. Les politiques intérieure et étrangère de la Chine sont ouvertes et transparentes, et ses intentions stratégiques sont claires. La partie américaine devrait cesser de porter des lunettes teintées pour faire des suppositions subjectives, et encore moins laisser les préjugés idéologiques lui obscurcir les yeux

Lire aussi : Les États-Unis ont prit note du XXème Congrès national du PCC

Selon la déclaration du ministère chinois des Affaires étrangères, Antony Blinken a déclaré que le monde « attend avec impatience la coopération américano-chinoise ».

Les États-Unis se disent disposer « à maintenir la communication avec la partie chinoise sur la prochaine étape des relations américano-chinoises, à mener une coopération et à discuter de la base des relations bilatérales ».

Quelques jours avant cet entretien téléphonique, Wang Yi, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères, a reçu la visite de l’ambassadeur américain en Chine, R. Nicholas Burns, le 28 octobre.

Wang Yi a déclaré que

les relations sino-américaines se trouvaient à un moment critique. La communauté internationale souhaite généralement un développement stable des relations sino-américaines. Le président Xi Jinping a souligné que la Chine et les États-Unis devaient se respecter mutuellement, coexister pacifiquement et coopérer pour une situation gagnant-gagnant, ce qui constitue le principe directeur le plus fondamental pour le développement des relations sino-américaines. En tant que deux grandes puissances, ni la partie chinoise ni la partie américaine ne peuvent changer qui que ce soit. La partie américaine devrait cesser d’essayer de faire face à la Chine en s’appuyant sur sa position de force et ne devrait pas toujours chercher à réprimer et à contenir le développement de la Chine. En tant qu’ambassadeur américain en Chine, j’espère que vous serez un pont et un lien entre la Chine et les États-Unis.

De son côté, R. Nicholas Burns a déclaré qu’il avait accordé une grande attention au XXe Congrès du PCC, qu’il avait soigneusement étudié le rapport du Congrès, et que la présentation de la Chine contribuerait à approfondir la compréhension des États-Unis, selon le communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Selon lui, les relations entre les États-Unis et la Chine sont très importantes pour les deux pays et pour le monde. Les États-Unis sont disposés à renforcer la communication avec la Chine, à gérer les différences et à promouvoir la coopération.