Les échanges commerciaux entre la Chine et le Burkina ont atteint 318 millions de dollars en 2018 (179,8 M€), soit une hausse de 56%. En parallèle, l’exportation des produits burkinabé vers les marchés chinois est en hausse de 365%, soit plus de 100 millions de dollars (88 M€).

L’ambassadeur de la Chine au Burkina Faso, Li Jian, a indiqué lors d’un séminaire sur le bilan de la coopération entre les deux pays, que « les pays africains et la Chine, nous sommes tous des pays en voie de développement. Tous les deux, nous faisons face à des défis communs tels que l’injustice et l’inégalité de l’ordre politique et économique international, le protectionnisme et l’unilatéralisme. Nous avons aussi des obstacles à surmonter pour consolider la communauté de destin sino-africaine ».

« Sur la base de cette conviction, la Chine s’engage à ouvrir davantage ses portes pour partager la croissance chinoise avec le reste du monde », a-t-il ajouté. « Nous sommes prêts à partager, sans aucune réserve, toutes nos expériences et nos connaissances avec nos amis Burkinabè en particulier, et nos amis africains en général« , a assuré l’ambassadeur Li Jian .

De son côté, le professeur Alkassoum Maïga, ministre burkinabè en charge de l’Enseignement supérieur, a expliqué que « notre ministère est très heureux du fait que l’amitié soit renouvelée entre nos deux pays. J’en profite pour demander aux enseignants qui sont là – puisque les experts se caractérisent par leur autonomie et leur indépendance d’esprit – que sans trop de retenue, dans l’objectivité, ils fassent un diagnostic de la situation afin de nous permettre d’avoir les tremplins nécessaires pour lancer de façon optimale cette coopération ».

Les experts burkinabés et chinois ont échangé autour de trois thématiques : « Une année après le rétablissement des relations diplomatiques entre le Burkina et la Chine : quel bilan ? Quelles perspectives ? » ; « Les relations Chine-Afrique : enjeux politiques et diplomatiques » et ; « La nouvelle initiative chinoise ‘Ceinture et route de la soie’: opportunités et défis pour l’Afrique ».

Le Burkina Faso a rompu le 24 mai 2018 ses liens avec Taïwan pour rétablir ses relations avec Beijing le 26 mai.