La Chine va devenir le premier pays au monde à distribuer des vaccins contre le Covid-19 aux jeunes enfants. Elle se prépare à vacciner ceux âgés d’au moins trois ans, a annoncé un laboratoire pharmaceutique.

La Chine, où le Covid-19 a fait son apparition à la fin de l’année 2019, a déjà administré 808,96 millions de doses de vaccins contre la COVID-19, jusqu’à présent uniquement à des adultes âgés de 18 ans ou plus.

D’ailleurs, «au moins 70% de la population cible en Chine devrait être vaccinée contre la COVID-19 d’ici la fin d’année», a indiqué Zeng Yixin, chef adjoint de la CNS, lors d’une récente interview accordée à l’agence de presse, Xinhua.

Dans ce contexte, un porte-parole du laboratoire Sinovac, qui produit l’un des trois vaccins autorisés en Chine, a indiqué que son sérum Coronavac, qui nécessite deux doses, allait pouvoir être distribué aux mineurs.

La TV publique internationale chinoise CGTN a indiqué que le vaccin développé par la société chinoise « Sinovac Biotech » a obtenu l’autorisation d’être utilisé chez les enfants de 3 à 17 ans.

De son côté, le patron de la société chinoise, Veydong Yin, a expliqué que les tests de phase 1 et 2 ont été réalisés chez les jeunes depuis le début de cette année. Les résultats de ces essais cliniques ont démontré que le vaccin Sinovac permet, chez les 3-17 ans, de renforcer leur système immunitaire.

Les résultats des tests de SInovac auprès d’enfants et d’adolescents doivent être publiés dans la revue britannique The Lancet. Le porte-parole de Sinovac n’a pas précisé quand les premières doses pourraient être administrées aux enfants, car le calendrier est encore entre les mains du ministère de la Santé.

Outre Sinovac, la Chine a pour l’heure approuvé l’administration chez l’adulte de vaccins produits par ses laboratoires Sinopharm (deux doses) et Cansino Biologics (une dose). Ces laboratoires ont également engagé des essais cliniques chez les mineurs.

Un total de 21 vaccins contre la COVID-19 entre dans des essais cliniques en Chine, a déclaré Zeng Yixin, directeur adjoint de la commission. «Jusqu’à présent, quatre vaccins contre la COVID-19 ont reçu une approbation de commercialisation conditionnelle et trois ont été autorisés pour une utilisation d’urgence dans le pays», a indiqué ce dernier.

Un total de huit vaccins contre la COVID-19 ont été approuvés pour un essai clinique de phase III à l’étranger, et un vaccin à ARN messager (ARNm) contre la COVID-19 répondait aux exigences éthiques pour un essai clinique de phase III à l’étranger, a précisé Zeng Yixin.

Les produits de Sinovac et Sinopharm ont été approuvés pour utilisation chez l’adulte par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ils sont l’un et l’autre utilisés dans plusieurs pays du monde.

D’ailleurs, la Chine a achevé l’envoi de vaccins contre la COVID-19 et de seringues à 66 pays et à une organisation internationale dans le cadre de ses efforts pour fournir une aide en vaccins et renforcer la coopération internationale, selon le ministère du Commerce.

«Le ministère et les organismes gouvernementaux concernés veilleront à ce que les vaccins soient livrés aux pays bénéficiaires le plus rapidement possible», a déclaré le 7 juin, Qian Chunying, une responsable du ministère.

«La Chine organise et mène à bien des actions d’aide en vaccins à destination de 88 pays et de quatre organisations internationales», a indiqué cette dernière.