Selon le comité de gestion de la zone de développement industriel high-tech de Jinan, de nombreuses entreprises allemandes ont exprimé leur confiance dans le marché chinois lors d’une conférence dans la province orientale du Shandong.

«N’hésitez pas à essayer notre application. Les entreprises chinoises et étrangères peuvent communiquer via l’application et conclure des accords en ligne», a indiqué Sebastian Valcic (Allemagne), qui travaille à la zone Innovation de Jinan, en présentant l’application conçue pour la conférence sino-allemande de 2020 (Europe) sur la coopération et la communication avec les PME.

La conférence de conférence s’est déroulée le 12 novembre après la signature de 11 projets de coopération chinoise et étrangère, d’une valeur de 10,13 milliards de yuans (1,4 milliard d’euros) en investissement.

«Nous avons toujours été optimistes sur le développement de la Chine», a déclaré An Yu, vice-président exécutif Asie-Pacifique de VOSS Automotive, une société allemande. «Grâce aux politiques de reprise économique de la Chine, notre activité en Chine a connu une croissance de 40% cette année, ce qui a permis à la région Asie-Pacifique de devenir le segment de revenus qui connaît la croissance la plus rapide de notre entreprise», a indiqué ce dernier.

Pour Joachim Denzel, consultant de projet chez Festo, l’économie de Chine continue de croître malgré une morosité par rapport aux autres économies du monde. Ce dernier s’attend à ce que les activités commerciales en Chine dépassent d’autres régions du monde à l’avenir.

Selon le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information, depuis 2012, la Chine a mis en place neuf zones de coopération sino-allemandes pour les PME, soutenant fortement les investissements des moyennes et petites entreprises allemandes en Chine avec des politiques et une protection de la propriété intellectuelle.

«Notre application est encore en phase de test mais plus de 150 entreprises étrangères se sont déjà enregistrées, et plus de la moitié d’entre elles sont des entreprises allemandes», a souligné Sebastian Valcic.