Les exportations sont légèrement reparties à la hausse en juillet 2019 en dépit du conflit commercial avec les Etats-Unis, mais les prochaines sanctions annoncées par Washington devraient pénaliser Pékin.

Le commerce extérieur des marchandises a augmenté de 4,2% en glissement annuel au cours des sept premiers mois de l’année, pour atteindre 17.410 milliards de yuans (environ 2191,2 milliards d’euros), a-t-on appris jeudi de données douanières.

Selon des chiffres publiés le 8 août par l’Administration générale des douanes (AGD), les exportations ont augmenté de 6,7% sur un an pour atteindre 9.480 milliards de yuans (1232,4 mds€) durant la période, alors que les importations ont progressé de 1,3% à 7.930 milliards de yuans (1060,9 mds€).

Ces chiffres sont meilleurs qu’attendu par les analystes, qui misaient en général sur une nouvelle diminution des exportations (-1% selon le consensus de l’agence Bloomberg) et sur un recul plus fort des importations (-8,8%).

La Chine a vu son excédent commercial s’accroître de 47,4% en glissement annuel à 1.550 milliards de yuans (201,5 mds €) pendant la même période. Pour les Douanes, « la gamme commerciale de la Chine a continué de s’optimiser, le commerce global ayant augmenté à la fois en volume et en proportion au cours de la période janvier-juillet ».

En effet, le commerce global a augmenté de 5,7% en glissement annuel et a représenté 59,8% du commerce total, en hausse de 0,8 point de pourcentage par rapport à la même période l’année dernière.

La conjoncture chinoise pourrait devenir morose

Sur le long terme, les perspectives restent incertaine, en raison des menaces du président américain Donald Trump d’imposé le 1er septembre de nouvelle taxe supplémentaire de 10% sur la quasi-totalité des exportations de la Chine, qui n’étaient pas encore frappées par des droits de douane supplémentaires.

Le gouvernement chinois a réagi le 5 août en laissant brutalement filer sa monnaie, une tactique à même d’aider quelque peu ses exportateurs, mais qui lui vaut d’être désormais taxé officiellement de « manipulateur de monnaie » par le Trésor américain.

A lire aussi : Le yuan s’enfonce et Le yuan à nouveau en baisse

« A terme, les exportations risquent toujours de se retrouver sous pression malgré le soulagement apporté par la faiblesse du yuan, du fait des nouveaux droits de douane américains et de la mollesse généralisée de la demande étrangère », a expliqué Julian Evans-Pritchard, du cabinet Capital Economics, à l’agence de presse britannique, Reuters.

L’Union européenne est restée le plus grand partenaire commercial de la Chine entre janvier et juillet, avec un volume du commerce bilatéral en hausse de 10,8% sur un an à 2.720 milliards de yuans (353,6 mds€), suivie par l’ASEAN, en hausse de 11,3% à 2.350 milliards de yuans (305,5 mds€), et les Etats-Unis, en baisse de 8,1% à 2.100 milliards de yuans (273 mds€).

« En août, les exportations chinoises pourraient profiter d’achats américains destinés à devancer l’imposition des nouveaux droits de douane, comme cela a été constaté dès les premières salves de la guerre commerciale l’an dernier », a indiqué Julian Evans-Pritchard.

« Mais cet effet pourrait s’avérer cette fois moindre, les capacités de stockage des ports américains n’étant pas infinies » a mesuré ce dernier. Avec les seuls Etats-Unis, l’excédent, suivi de près par Donald Trump, s’est légèrement replié à 27,97 milliards de dollars (24,7 mds €) contre 29,9 milliards en juin (26,3 mds€).

Légère hausse des exportations chinoises vers les Etats-Unis

Les exportations chinoises à destination des Etats-Unis ont baissé en juillet de 6,46% sur un an, tandis que les importations ont reculé de 19,09%, soit un peu moins qu’en juin (-7,75% pour les exportations et -31,44% pour les importations).

Ces chiffres révèlent l’impact des dernières surtaxes annoncées par les Etats-Unis en mai, lorsque l’administration Trump a relevé de 10% à 25% ses tarifs douaniers sur quelque 200 milliards de dollars de produits chinois importés. Cinquante milliards de dollars de biens étaient déjà surtaxés à ce niveau.

Le gouvernement chinois impose de son côté des droits de douane additionnels sur 110 milliards de dollars (96,8 mds€) de produits américains, soit la quasi-totalité de ses importations des Etats-Unis.

Des mesures de rétorsion, pas seulement douanières, pourraient être mises en place par Beijing contre le commerce américain après l’entrée en vigueur des prochaines sanctions de Washington.

Les exportations à destination de l’Asie du sud-est et de l’Union européenne ont progressé en revanche de 15,6% et 6,5% respectivement en juillet. Le commerce de la Chine avec les pays le long de « la Ceinture et la Route » a totalisé 5.030 milliards de yuans (653,9 mds €), en hausse de 10,2% en glissement annuel, soit six points de pourcentage de plus par rapport au rythme global, a précisé l’AGD, ajoutant que le montant représentait 28,9% du volume commercial total du pays.

« Même si les droits de douane additionnels sur les produits chinois imposés par les Etats-Unis devraient nuire aux perspectives commerciales de la Chine d’ici à la fin de 2019, la progression des exportations en direction du reste du monde pourrait faire office d’amortisseur », a commenté l’économiste Betty Wang, du cabinet ANZ Research.