Les actions des sociétés chinoises de semi-conducteurs se sont effondrées ce 10 octobre, après la dernière mesure de répression américaine contre l’industrie chinoise des puces électroniques visant à ralentir les avancées technologiques et militaires de Pékin.

Lire aussi :

L’administration Biden a publié le 7 octobre un vaste ensemble de contrôles des exportations, dont une mesure visant à empêcher la Chine d’acheter certaines puces à semi-conducteurs fabriquées partout dans le monde avec des équipements américains.

D’après l’agence de presse, Reuters, un indice mesurant les entreprises chinoises de semi-conducteurs a chuté d’environ 5%, et le conseil STAR Market de Shanghai, axé sur la technologie, a baissé de près de 3% dans les échanges matinaux.

Ces mesures pourraient constituer le plus grand changement de la politique américaine en matière d’expédition de technologies vers la Chine depuis les années 1990. Elles marquent aussi un tournant dans la stratégie américaine vis-à-vis de la Chine, accentuant un peu plus les mesures de l’ancien président républicain Donald Trump.

De plus, si ces mesures se révèlent efficaces, elles pourraient entraver l’industrie chinoise de la fabrication de puces en forçant les entreprises américaines et étrangères, utilisant la technologie américaine, à cesser de soutenir certaines des principales usines et concepteurs de puces de Chine.

La société chinoise Semiconductor Manufacturing International Corp (SMIC) a chuté de près de 5%, NAURA Technology Group Co a dégringolé de 10% à la limite quotidienne, et Hua Hong Semiconductor Ltd a plongé d’environ 9 % à 0154 GMT, selon l’agence de presse, Reuters.