lundi, mai 20

Les inscriptions sur os d’oracle au registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO

Les inscriptions d’os d’oracle chinoises ont été ajoutées au registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO, ont annoncé le 26 décembre 2017 les autorités chinoises.

Les os d’oracle représentent des morceaux d’omoplate de boeuf ou de plastron de tortue utilisés pour la divination vers la fin de la dynastie Shang (1600 – 1046 av. J.-C.). Elles constituent le premier corpus important de l’ancienne écriture chinoise et comprennent des informations historiques clés sur les dynasties.

« Les caractères chinois ont eu un vaste impact sur le monde, surtout dans les pays voisins, et ont apporté une grande contribution à la civilisation mondiale », a expliqué à l’époque Du Zhanyuan, vice-ministre de l’Education et chef du Comité du travail linguistique d’Etat.

Ce dernier avait alors indiqué que « cet ajout signifie que la valeur des inscriptions sur os d’oracle a été reconnue par le monde ».

L’écriture ossécaille de la Chine antique fait part des plus anciens systèmes d’écriture et les plus connus au monde. Cependant, l’écriture ossécaille est la seule qui subsiste encore, car elle a évolué au fil du temps pour devenir les caractères chinois d’aujourd’hui.

Environ 160.000 morceaux d’os d’oracle ont été découverts à ce jour. Cependant, seuls 1.600 des 4.300 caractères inscrits ont été déchiffrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *