Li Bai écrivant des poèmes

Près de 50 000 poèmes Tang, de près de 2200 auteurs différents ont été découverts, parmi lesquels les trois poètes les plus renommés sont Wang Wei, Li Bo et Du Fu.

Nés durant la dynastie Tang, ils connaissent les années troubles des guerres et des révoltes :

  • Wang Wei, fonctionnaire impérial, musicien, peintre et adepte du bouddhisme, décrit la beauté et la sérénité de la nature ; on a pu dire que ses poèmes étaient des paysages, et ses peintures des poèmes.
  • Li Bo (Li Bai), chef de file taoïste de l’école «romantique», rejette les conventions poétiques et les conventions sociales dans leur ensemble. Il célèbre l’amour et l’amitié, et les aspects étranges, majestueux de la nature.
  • Du Fu est un poète consciencieux et appliqué, exprime avec honnêteté et sincérité ses affections terrestres. Le réalisme de l’œuvre de Du Fu influence un autre poète Tang, Bo Juyi, qui considère la poésie comme un support pour la critique et la satire.
  • Bai Juyi , poète prolifique, d’une génération plus jeune que Li Bai, Du Fu et Wang Wei. Il voulut revenir à une poésie plus directe, plus simple. Ses poèmes les plus connus s’inspirent des chansons populaires et décrivent la misère du peuple

Cette tendance donne naissance à de véritables dissertations didactiques ou philosophiques. Mais en règle générale, la poésie reste lyrique, cherchant plus à exprimer des émotions personnelles qu’à véhiculer des idées.

Les rimes ont toujours été essentielles dans la poésie, mais la forme versifiée ne s’établit véritablement qu’avec les poètes Tang. Le poème typique de cette période se présente sous la forme dite SHI, caractérisée par l’utilisation de vers rimés de cinq ou de sept pieds.

La période Tang produit également une nouvelle forme poétique, nommée CI. Chaque ci peut présenter des vers de longueur variable; en revanche, le nombre de vers est fixé de façon bien déterminée en fonction de critères mélodiques.