Sélectionner une page

2019-nCoV,Santé,SOCIETE

Craintes d’une nouvelle vague de contagion

L’existence d’un nombre important mais inconnu de porteurs sains du nouveau coronavirus, Covid-19, laisse craindre une nouvelle vague de contaminations. Ces patients asymptomatiques sont susceptibles de transmettre la maladie sans le savoir.

Si le virus continue sa propagation dans le monde, en Chine, elle ralentie si bien que le pays a commencé à assouplir ses mesures de restriction. Dans le Hubei, épicentre de la pandémie, les habitants sont désormais autorisés, à compter de ce 25 mars, à sortir de la province après plus de deux mois de confinement.

La levée de ces mesures de restrictions sur les déplacements fait craindre cependant une nouvelle vague de contaminations de milliers de personnes positives au coronavirus, qui ne présentent aucun symptôme de la maladie.

En Chine, le nombre de cas asymptomatiques connus est confidentiel et n’est pas comptabilisé dans les données officielles de contaminations. Le journal South China Morning Post, a cependant récemment rapporté que ce nombre dépassait les 40.000, d’après des documents officiels non publiés.

Les cas asymptomatiques sont actuellement détectés grâce à un protocole baptisé « contact tracing », qui retrace l’historique du patient infecté et identifie tous les contacts qu’il a pu avoir. Si une personne est positive, elle est placée en isolement, qu’elle manifeste ou non les symptômes de la maladie, selon les autorités.

Pour Wu Zunyou du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, ces patients asymptomatiques ne vont pas constituer une nouvelle chaîne de transmission de la maladie. Cependant, la décision du gouvernement de ne pas inclure les patients asymptomatiques dans ses statistiques soulève des interrogations sur la transparence des autorités, d’après l’Agence France Presse.

Cette dernière cite des experts qui estiment que le gouvernement pourrait présenter un tableau erroné de l’ampleur de la propagation de la pandémie, voire de son contrôle. Dans la ville de Wuhan, épicentre de l’épidémie depuis décembre 2019, aucune nouvelle infection n’a été officiellement signalée entre le 18 et le 26 mars.

Cependant le 20 mars, un homme de 62 ans a été diagnostiqué porteur du virus , mais il n’a pas été comptabilisé dans les statistiques car il ne présentait aucun signe de la maladie. Le magazine Caixin, citant des sources médicales, a fait état le 24 mars de l’existence d’un nouveau cas à Wuhan, celui d’un médecin infecté par un patient asymptomatique.

Le gouvernement assure que les personnes asymptomatiques seront ajoutées à la liste des patients confirmés en cas de symptômes ultérieurs. Mais des doutes persistent sur le nombre de personnes asymptomatiques non diagnostiquées et et donc non placées en isolement.

Certains experts, comme Adam Kamradt-Scott, spécialiste de la santé publique à l’Université de Sydney, craint que les patients asymptomatiques non détectés constituent une nouvelle source de transmission du virus lorsque les mesures de restriction seront assouplies.

D’autant plus que le degré d’infection des patients asymptomatiques n’est pas connu. « Nous savons que cela est possible, mais nous ne pensons pas que ce soit un vecteur important de transmission », a déclaré Maria Van Kerkhove de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lors d’un point presse au début du mois.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :