Xi Jinping, secrétaire général du PCC, au cœur de la montée en puissance de la Chine: 1921-2021

par | Mai 26, 2021 | 100 ans PCC, Coin des Idées, PCC, Yoro Diallo

Par Yoro Diallo – En visitant les pages glorieuses des annales des 100 ans du Parti Communiste Chinois, les chapitres portant sur Xi Jinping, le Secrétaire Général du Parti retiennent particulièrement notre attention. Un article ne suffirait pas pour exposer sur « l’homme du peuple », « Tata Xi » (Tonton Xi) comme l’appellent de nombreux observateurs de la politique chinoise et les jeunes Chinois, mais des ouvrages.

Le président Xi Jinping

S’il fallait le faire, les innombrables écrits existant à son sujet, les trois volumes intitulés « Xi Jinping, La Gouvernance de la Chine » publiés aux « Editions Langues étrangères, 24, Bai Wan Zhuang, 100037 Beijing, China », sont des sources et des références idoines qui aident amplement à comprendre la gouvernance de la Chine, la vision patriotique et universaliste du Secrétaire Général du PCC. Ici, nous nous limitons à une brève présentation de l’illustre dirigeant du plus grand Parti politique au monde.

En parlant de Xi Jinping, il me vient à l’esprit la maxime selon laquelle : « Les grands peuples font de grands hommes. Les grands hommes écrivent les pages glorieuses de l’histoire des grands peuples ». Il me vient à l’esprit de façon spécifique ce jour 20 Mars 2014, où, en qualité de Premier Conseiller à l’Ambassade du Mali à Beijing, j’ai accompagné l’Ambassadeur du Mali, pour la présentation de ses lettres de créances au Président Chinois.

A cette occasion, j’ai eu l’insigne honneur de serré la main du Secrétaire Général du PCC, Président de la République Populaire de Chine, de l’écouté, échangé sur le Mali et les relations Sino-maliennes. Avec une humilité remarquable, souriant, les mots justes et courtois, l’homme d’Etat Chinois affiche une présence et une simplicité propres aux grands hommes.

Peu après, j’ai eu la confirmation du jugement que me suis fait de lui, lorsque j’ai vu des images de Xi Jinping marchant dans les ruelles, évitant les cordes à linge, serrant les mains des travailleurs, échangeant avec des pêcheurs dans les barques de pêche, des ouvriers sur des chantiers, des paysans dans les champs et des étudiants dans les cours et les amphithéâtres des Universités, aussi bien à Pékin que dans le pays profond.

A propos de son enfance, nous notons que Xi Jinping est né le 15 juin 1953 à Beijing. Il est le deuxième des quatre enfants de M. Xi Zhongxun, militant révolutionnaire, compagnon  de route de Chairman Mao Zedong. Xi Zhongxun a participé à « la Longue Marche » durant les années 1930, monument historique de la révolution chinoise. Il a été Vice-président de l’Assemblée Populaire Nationale et Vice-premier ministre.

Il fait partie des patriotes émérites qui ont joué un rôle essentiel dans la mise en œuvre de « la Politique de la Réforme et de l’Ouverture » dans les années 1980. En 1969, lors de la révolution culturelle, comme de nombreux jeunes chinois, Xi est envoyé à la campagne dans le village de Liangjiahe, province de Shaanxi.  Pendant les sept ans de séjour à liangjiahe, il loge dans une habitation rustique et s’investit dans les travaux agricoles. Dans cette vie en campagne, Xi a transporté du fumier, participé à la construction de routes et de barrages.

Au sortir de son séjour villageois, il confie : «Je suis pour toujours un fils de la terre jaune. J’ai laissé mon cœur à Liangjiahe. Liangjiahe m’a fait. Quand je suis arrivé à 15 ans, j’étais anxieux et confus. Quand je suis parti à 22 ans, mes objectifs de vie étaient fermes et j’étais plein de confiance ».

A cette époque des années 1960 en Chine, la vie dans les campagnes était très rude. Il n’y avait ni électricité, ni outils mécaniques, ni transport motorisé. En 1971, il intègre la Ligue de la Jeunesse Communiste Chinoise. Il adhère au Parti Communiste Chinois en 1974. De 1975 à 1979, il effectue des études d’ingénieur en génie chimique à l’Université Tsinghua. Le diplôme d’ingénieur acquis, il accède à des postes de responsabilité dans la province de Hebei, au nord du Fleuve Jaune.

Il devient Secrétaire particulier de Geng Biao, membre de la Commission militaire à 29 ans. En 1982 il est promu Premier secrétaire du xian de Zhengding, dans le Hebei, puis, Vice-maire de la ville de Xiamen dans la province du Fujian en 1985. En 1999, il devient le gouverneur du Fujian. De 2002 à 2007 il est Secrétaire du Parti dans la Province de Zhejiang, située dans l’Est de la Chine.

Il fait de Zhejiang l’une des provinces les plus riches de Chine. Le 22 Octobre 2007, Xi est élu au Comité Permanent du Bureau Politique du Parti Communiste Chinois et Vice-président de la République Populaire de Chine, le 15 mars 2008. En octobre 2010, Xi Jinping est nommé Vice-président de la Commission Militaire Centrale du PCC.

Le XVIIIème Congrès National du Parti Communiste Chinois, tenu du 8 au 14 novembre 2012 porte Xi Jinping, au poste de Secrétaire Général du Parti. Le 14 mars 2013, il est élu par l’Assemblée Nationale Populaire en qualité de Président de la République Populaire de Chine.

Depuis son élection le Secrétaire général a conduit le PCC sur la voie de la réalisation des objectifs des deux centenaires ; le premier centenaire étant celui du PCC (1er juillet 2021) et le deuxième centenaire celui de la fondation de la République Populaire de Chine (1er Octobre 2049). Il a vigoureusement entamé « Le Grand Renouveau de la Nation Chinoise » par la réalisation du « Rêve Chinois ». En 2017 la «Pensée de Xi Jinping sur le socialisme aux caractéristiques chinoises dans la nouvelle ère», est portée dans la charte du Parti.

Sa pensée guide le PCC autour des principaux axes portant sur: « l’affirmation du rôle de la Chine sur la scène internationale ; l’amélioration de la protection sociale et médicale des Chinois ; la prise en compte des problèmes environnementaux en vue d’une  coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature ; la lutte contre la corruption et l’autorité du PCC sur les forces armées et sur la nation ».

Il apparait clairement que la montée en puissance de la Chine est le fait du Parti Communiste Chinois. On peut dire sans ambages que « sans le Parti Communiste Chinois, pas de Chine Nouvelle». A la tâche des hautes œuvres, le Secrétaire Général Xi Jinping est debout tel un grand capitaine tenant ferme le gouvernail d’un géant bateau sur une mer agitée.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :