De notre stagiaire Marie-Lou Cazillac – Le «festival du shopping» de Shanghai, qui aura lieu en mai, acceptera les paiements en yuan numérique (aussi appelé e-yuan).

Selon l’agence de presse Reuters, des banquiers ont déclaré que cette décision pourrait amener les gens à ne plus compter sur des paiements de tiers, tels que « Alipay » et « WeChat Pay ». Pour le gouvernement chinois, la maîtrise des mégadonnées contribue également à la lutte contre le monopole.

Après l’épidémie COVID-19 de l’année dernière, la ville de Shanghai a organisé le « Five Five Shopping Festival », afin de stimuler l’économie de la Chine par la consommation.

Le deuxième festival qui aura lieu cette année prendra, non seulement, également place dans la ville voisine de Suzhou (province de Jiangsu), mais il ouvrira aussi au public la possibilité de payer les marchants en e-yuans.

Selon l’Economic Daily, c’est la première fois que le programme pilote à grande échelle pour tester le yuan numérique aura lieu à Shanghai. C’est aussi le premier test « hors site » mené par la Chine.

La Chine a débuté ces programmes pilotes en 2019, dans des villes comme Shenzhen et Shanghai. La Banque populaire de Chine (banque centrale) a autorisé la Banque industrielle et commerciale, la Banque agricole, la Banque de Chine, la China Construction Bank, la Banque des communications, la banque postale ainsi que six autres grandes banques d’État à promouvoir ces programmes de test du yuan numérique.

La technologie chinoise de paiement mobile est extrêmement développée : « Alipay » de Alibaba et « WeChat Pay » de Tencent en sont les principales plateformes.

Les responsables chinois nient la possibilité de voir le yuan numérique remplacer ces deux géants du paiement, et les banquiers qui participent à sa promotion ont un avis différent sur la question.

Selon l’agence de presse Reuters, un cadre bancaire qui a souhaité rester anonyme, et qui est basé à Shanghai, ceux qui ont pu utiliser le e-yuan l’ont trouvé plus accessible, et pourraient moins compter sur les plateformes de paiement comme « Alipay » et « WeChat Pay ».

Un autre cadre est également cité. Celui-ci a déclaré que la généralisation du yuan numérique permettra au gouvernement chinois de mieux maîtriser les mégadonnées et de promouvoir sa législation anti-monopole.

Cette législation a été lancée à la fin de l’année 2020 par les autorités pour lutter contre le monopole exercé par les plateformes de commerce électronique et de finance en ligne. La société mère de Alipay, Ant Group, en a fait les frais et a dû apporter des rectifications à sa politique.

Durant les programmes pilotes du yuan numérique, il était possible de payer à partir d’applications de e-commerce populaires, comme Meituan et JD.com, mais pas à partir d’« Alipay » et de « WeChat Pay ». Sur ces plateformes, le transfert de yuans numériques est donc impossible.

Hors cela, certains analystes estiment que le développement du yuan numérique permettra de réduire la menace posée par les cryptomonnaies, comme le Bitcoin, et aidera la Chine à internationaliser sa monnaie.

Cependant, Li Bo, vice-gouverneur de la Banque Populaire de Chine, a déclaré lors du Forum de Boao pour l’Asie que l’objectif actuel était de promouvoir l’utilisation du e-yuan en Chine. Il a également ajouté qu’il n’existait aucun planning pour sa mise en œuvre.