Les autorités ougandaises ont démenti les informations selon lesquelles l’aéroport international de la capitale pourrait être cédé à la Chine.

Cette déclaration intervient après la révélation par le journal indépendant The Monitor des possibilités de prise de possession de la banque chinoise, Export-Import Bank from China, en cas de non remboursement d’un prêt signé en 2015.

Lire aussi : Les prêts de la Chine pointés du doigt en Ouganda

L’information a suscité une vague de réaction de la part des responsables gouvernementaux et de l’Ambassade de Chine en Ouganda, qui ont tous deux nié la véracité de ces allégations.

D’ailleurs, la Première ministre, Nabbanja Robinah, a déclaré sur le réseau social, Twitter, « l’aéroport international d’Entebbe n’a pas été hypothéqué ou engagé comme garantie comme l’assurent des propagandistes. Les termes acquis derrière le prêt d’Exim Bank sont gérables et conformes à la stratégie de la dette publique du gouvernement. S’il vous plaît rester calme!« .

Lire aussi : La Chine prête de 2,2 milliards à l’Ouganda

De son côté, le porte-parole de l’Ambassade de Chine en Ouganda a indiqué que « la coopération sino-ougandaise a toujours adhéré aux principes d’ouverture, de transparence, d’égalité et d’avantages mutuels. Tous les accords de prêt, y compris celui du projet d’extension et de modernisation de l’aéroport d’Entebbe, sont volontairement signés par les deux parties par le biais du dialogue et de la négociation sur un pied d’égalité sans aucune clause cachée ou condition politique attachée« .

Ce dernier a indiqué que « les termes de l’accord de prêt pour le projet d’agrandissement et de modernisation de l’aéroport d’Entebbe sont en totale conformité avec les conventions et pratiques en vigueur sur le marché financier international ».

Le porte-parole a souligné dans un communiqué de presse que « l’allégation malveillante selon laquelle ‘l’Ouganda renonce à des actifs clés contre de l’argent chinois’ n’a aucun fondement factuel et est mal intentionnée uniquement pour fausser les bonnes relations que la Chine entretient avec les pays en développement, y compris l’Ouganda. Pas un seul projet en Afrique n’a jamais été ‘confisqué’ par la Chine pour non-paiement des prêts chinois. Au contraire, la Chine soutient fermement et est disposée à poursuivre nos efforts pour améliorer la capacité de l’Afrique en matière de développement interne ».

Le projet d’expansion et de modernisation de l’aéroport d’Entebbe est un projet de prêt préférentiel de 200 millions de dollars US financé par la Exim Bank (Banque d’exportation et d’importation de Chine).

Ce prêt est « garanti par le crédit souverain de l’Ouganda, et non par autre chose », a indiqué le porte-parole de la représentation diplomatique chinoise. La China Exim Bank et le gouvernement ougandais ont signé l’accord de prêt en mars 2015 et ont commencé la construction en mai 2016. Le prêt doit être remboursé sur 20 ans et l’Ouganda dispose encore d’une période de grâce de sept ans.

« Malgré l’impact négatif de la pandémie de COVID-19, China Communications Construction Company Ltd., l’entrepreneur, a réussi à rattraper et respecter le calendrier du projet avec le ferme soutien et la solidarité du gouvernement ougandais », a souligné ce dernier.

Maintenant, le projet a progressé sans heurts à 75,1 % et devrait être achevé et livré en décembre 2022. L’aéroport international d’Entebbe accueille plus de 1,9 million de passagers par an.