La Banque Populaire de Chine s’est défendue le 6 août face aux Etats-Unis, qui l’ont accusé de manipuler sa monnaie après une chute du yuan face au dollar, en pleine guerre commerciale.

Le gouvernement chinois «s’oppose fermement» aux propos du secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, a réagi la Banque centrale, qui contrôle au quotidien le taux de change de la monnaie chinoise.

«La partie américaine n’a pas tenu compte des faits et a qualifié de manière déraisonnable la Chine de manipulateur de monnaie», a-t-elle ajouté dans un communiqué.

« Cette étiquette imposée à la Chine ne correspond pas au critère quantitatif du prétendu ‘manipulateur de devises’ fixé par le Trésor américain », a expliqué la banque centrale dans un communiqué.

La banque centrale a expliqué les raisons de la chute du yuan. Ainsi, « l’affaiblissement récent reflète l’offre et la demande du marché, ainsi que les fluctuations sur les marchés internationaux de change, sur fond de changements de la situation économique mondiale et de hausse des tensions commerciales », analyse le communiqué.