lundi, juin 24

Mise en place d’un système d’évaluation de l’initiative « Belle Chine »

Le gouvernement a mit en place un système d’évaluation afin d’évaluer les progrès de son initiative « Belle Chine » en faveur de la civilisation écologique, selon la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR).

Ce système d’évaluation devra noter la qualité de l’air, des eaux, des sols, du milieu de vie et des conditions écologiques, a indiqué la CNDR.

Les indicateurs concernant les conditions écologiques comprendront ceux mesurant la couverture forestière, la conservation des sols et des eaux, ainsi que la protection des espèces clés.

Alors que l’évaluation du milieu de vie se focalisera sur le traitement des eaux usées et des déchets, la couverture des espaces verts urbains et celle des toilettes propres dans les zones rurales.

L’Académie des sciences de Chine sera chargé de relever et analyser les données, dans le cadre « des objectifs spécifiques fixés en fonction des conditions locales de chaque région provinciale », selon la CNDR.

L’objectif du gouvernement est d’obtenir « une amélioration fondamentale de l’environnement d’ici 2035, l’année où le but de construire une ‘Belle Chine’ sera atteint », via la politique de lutte contre la pollution et la mise en place d’un modèle de civilisation écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *