Après avoir inscrit la pensée du président Xi Jinping, la première session de la 13ème Assemblée nationale populaire a, par le biais de l’«Amendement à la Constitution de la République populaire de Chine», inscrit le terme de «civilisation écologique» dans la Constitution.

Première historique, la Constitution intègre désormais la nouvelle ère de la construction de la civilisation écologique. Cette inscription s’explique selon les médias par la réalisation, au cours des cinq dernières années, de 18 projets législatifs concernant la protection de l’environnement, soit 18% du total de l’ensemble des projets législatifs.

De plus, plusieurs lois ont été révisées comme la Loi sur la protection de l’environnement, la Loi sur la protection de la faune, la Loi sur la protection du milieu marin, la Loi sur l’atmosphère et la prévention de la pollution, la Loi sur la prévention de la pollution de l’eau.

D’autres sont encore aujourd’hui à l’étude comme la Loi sur le développement et l’exploration des mers profondes et des fonds marins, la Loi sur la sécurité nucléaire et la Loi de prévention de la pollution des sols, etc.

Lü Caixia, membre du Comité de l’environnement et de la 12e Assemblée nationale populaire, a expliqué que cette modification constitutionnelle, «la construction de la civilisation écologique a été davantage systématique et globale, mettant l’accent sur la combinaison de la législation, de la stratégie de développement nationale et des préoccupations relatives aux moyens de subsistance des gens, pour construire un système de prévention de la pollution solide».

Ce dernier a indiqué lors d’une conférence de presse que tout ce travail législatif a permit de réduire la pollution de 40% dans 13 villes situées dans les zones environnant Beijing et dans les environs de la région Beijing-Tianjin-Hebei, par rapport à2013.

D’ailleurs, la Chine est en passe de gagner la guerre contre la pollution.  Selon l’étude de l’Institut de politique énergétique de l’université de Chicago, le taux de particules fines, très nuisibles à la santé, a baissé de 32 % entre 2013 et 2017. Si cette tendance se maintenait, l’espérance de vie moyenne des Chinois augmenterait de 2,4 ans, selon l’étude.

Malgré ces avancées, le pays a de nombreux défis à relever. Le coût économique et social de cette politique environnementale, ayant conduit à la fermeture de milliers d’usines trop proches des centres-villes. La fin du chauffage au charbon, principale source d’énergie du pays, dans des régions du nord du pays, avant même l’installation de systèmes de chauffage au gaz. Les nuages de pollution encore très présent…

La Chine « est en train de gagner sa guerre à la pollution »