Un envoyé de la Chine auprès de l’ONU a de nouveau appelé à reprendre les pourparlers de paix entre Israéliens et Palestiniens.

« En tant que proches voisins dans l’impossibilité de s’éloigner physiquement, les Palestiniens et les Israéliens doivent adhérer à l’option stratégique de pourparlers de paix et relancer le dialogue paritaire sans délai », a indiqué Geng Shuang, le représentant permanent adjoint de la Chine auprès des Nations Unies.

La Chine accueille favorablement l’initiative du président palestinien Mahmoud Abbas de convoquer une conférence de paix internationale début 2021, et loue les efforts des deux parties pour reprendre la coopération civile et en matière de sécurité ainsi que le transfert de recettes fiscales, a-t-indiqué ce dernier lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur le Moyen-Orient.

Selon lui, « les acteurs internationaux doivent rester impartiaux et objectifs, et travailler de bonne foi pour faire avancer le processus de paix au Moyen-Orient ». « Toute solution à la question palestinienne doit prendre en compte les voix des pays de la région, notamment celles des Palestiniens, tenir compte des préoccupations de toutes les parties et ne doit pas être imposée à n’importe quelle partie », a assuré Geng Shuang.

Les résolutions pertinentes de l’ONU, le principe « terre contre paix » et la solution à deux États, qui représentent la sagesse et le travail consciencieux de générations, doivent être observés et adoptés, a préconisé ce dernier.

La Chine est disposée à continuer à travailler avec la communauté internationale avec d’inlassables efforts pour une solution globale, juste et durable à la question palestinienne à une date rapprochée, a-t-il affirmé.

D’ailleurs, lors de la présentation du 16ème rapport sur la mise en œuvre de la résolution 2334 (2016) du Conseil de sécurité, le Coordonnateur spécial sortant des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient depuis 2015, Nickolay Mladenov, a assuré que « la solution des deux États est encore possible ».

« Les Israéliens et les Palestiniens doivent revenir à la table des négociations », a renchéri la Chine, avant d’insister, avec plusieurs membres du Conseil, sur l’importance de l’initiative du Président Abbas pour une conférence de paix internationale en 2021.

Le 21 décembre 2020, devant le Conseil de sécurité, la Chine a regretté que quatre ans après l’adoption de la résolution 2234 (2016) aucun progrès notable n’ait été enregistré sur le terrain et que le processus de paix pour le Moyen-Orient soit toujours dans l’impasse.

Les résolutions des Nations Unies sur ce dossier sont le fruit d’un travail minutieux et doivent être appliquées, a exigé la délégation de la Chine. Elle a dénoncé la poursuite et l’expansion des colonies de peuplement israéliennes dans le territoire occupé et appelé les parties concernées à abandonner les plans d’annexion, faire cesser les activités de peuplement et définir les frontières des deux États.

La Chine a également appelé à la levée du blocus de Gaza et à prévenir tout acte de violence contre des civils. Les Israéliens et les Palestiniens doivent revenir à la table de négociations et la Chine salue l’initiative du Président Abbas d’une conférence de paix internationale en 2021.

Il faut écouter les opinions des pays de la région et prendre en compte les positions de toutes les parties, a martelé la délégation avant de demander à la communauté internationale de répondre aux répercussions de la pandémie sur les Palestiniens.

La Chine a ensuite réaffirmé son soutien à l’UNRWA et a appelé la communauté internationale à soutenir financièrement l’Office. Depuis le début de l’année 2020, la Chine a envoyé des articles et équipements médicaux à l’UNRWA pour approvisionner ses centres de soin.

Au cours du mois de décembre, les Nations Unies ont célébré la Journée de solidarité avec le peuple palestinien, a rappelé la délégation, ce qui a été l’occasion pour la Chine de réaffirmer son attachement à la cause palestinienne et à une solution juste et durable dans les meilleurs délais.