La Chine et la Turquie vont approfondir leur coopération et leurs relations

par | Déc 27, 2020 | MONDE, Orient

La Chine et la Turquie vont célébrer le 50ème anniversaire de leurs relations diplomatiques, l’occasion pour les deux parties d’amorcer de nouveaux champs de coopérations.

La Chine et la Turquie souhaitent renforcer « la confiance mutuelle politique et la coopération, ainsi que porter leurs relations à un niveau plus élevé ».

Lors d’une conversation téléphonique, le ministre turc des affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, a félicité la Chine pour avoir contenu avec succès l’épidémie de nouveau coronavirus et a salué les réalisations du pays en matière de recherche et de développement de vaccins.

« La Turquie, qui a annoncé une acquisition en urgence de vaccins chinois contre ce virus, estime que ceux-ci sont sûrs et efficaces et se dit prête à renforcer sa coopération avec la Chine à cet égard », a indiqué ce dernier à son homologue chinois, Wang Yi.

Pour Wang Yi, depuis le début de l’année, la Chine et la Turquie avaient travaillé en étroite collaboration dans l’offre de fournitures médicales et le partage d’expériences dans la lutte contre le virus, ainsi que sur la 3e phase d’essais cliniques de vaccins contre le coronavirus.

Voyant qu’une deuxième vague épidémique se propageait aujourd’hui dans le monde, la Chine est prête à se tenir fermement au côté du peuple turc jusqu’à ce que la Turquie mette fin à l’épidémie, a-t-il assuré.

Selon le minitre chinois, la décision turque d’acheter le vaccin chinois reflète sa confiance en Chine, cette dernière étant prête à aider la Turquie dès que nécessaire. D’ailleurs, le 5 décembre 2020, le premier train d’exportation de la Turquie vers la Chine est parti d’Istanbul. « Ce train suivra le corridor moyen transcaspien est-ouest via la voie ferrée Bakou-Tbilissi-Kars, couvrant 8 693 km, traversant deux continents, deux mers, cinq pays et acheminant son fret à destination de la Chine en douze jours », a indiqué la diplomatie turque.

Outre les questions sanitaires, Wang Yi et Mevlüt Cavusoglu ont évoqué différents sujets, dont la lutte contre le terrorisme. « La Chine et la Turquie partagent des préoccupations communes en matière de lutte contre le terrorisme et de maintien de la sécurité et de la stabilité nationales », a déclaré Wang Yi, ajoutant que la Chine et la Turquie « devaient s’opposer à des ‘doubles standards’ flagrants en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme ».

Attestant que le Mouvement islamique du Turkestan oriental est « un groupe terroriste international désigné comme tel par le Conseil de sécurité de l’ONU », Wang Yi a estimé qu’il était de « l’obligation de chaque pays de combattre ce groupe et que la Chine est prête à mener une coopération antiterroriste plus approfondie avec la Turquie ».

Mevlüt Cavusoglu a déclaré que « la Turquie était également une victime du terrorisme et qu’elle s’opposait à toute forme de terrorisme et à la politisation des questions antiterroristes. Ankara se conformera strictement aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU qui identifient les organisations terroristes internationales pertinentes ».

La Turquie « ne permettra à personne de saper la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine », a ajouté le ministre turc des Affaires étrangères.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :