De notre stagiaire Florian Roddier – Le 15 juillet 2021, le musée du Parti communiste chinois situé dans le district de Chaoyang à Beijing, a ouvert ses portes au public.

Il a été inauguré le 18 juin 2021, en présence de l’actuel président de la République populaire de Chine et secrétaire général du Comité Central du Parti Communiste Chinois, Xi Jinping.

Cette ouverture au public s’inscrit dans un contexte national de célébrations du centenaire de la fondation du Parti Communiste chinois.

Composé d’expositions permanentes sur l’histoire du Parti Communiste Chinois (plus de 15 000 m2 de surface d’exposition), ce musée ne peut actuellement accueillir que 3 000 personnes au maximum, en raison des mesures de restriction imposées dans la lutte contre la COVID-19 en Chine.

Au lendemain de la tenue du XVIIIème Congrès du Parti Communiste Chinois, Xi Jinping a initié une tournée d’inspection des monuments commémoratifs de la révolution en Chine, dans le but de préparer les célébrations de 2021.

Dans ce cadre, le projet de construction du musée de l’histoire du Parti communiste chinois à Pékin fut décidé par le Comité central du PCC, fin 2017. Un terrain réservé aux sites culturels près du parc olympique de Pékin fut choisi pour accueillir ce site, et la cérémonie de pose de la première pierre du musée se déroula le 26 août 2018.

La construction du bâtiment fut lancée le 10 septembre 2018, et près de 500 000 personnes participèrent à sa construction.

Achevé le 5 mai 2021, après près de 1 000 jours de construction, le musée arbore une structure traditionnelle chinoise. Composé de 28 colonnes sur les côtés est et ouest du hall d’exposition, elles symbolisent les 28 années de lutte du PCC pour l’établissement d’une Chine nouvelle.

Son architecture en forme de «H», renvoyant au caractère chinois 工 (gong) ne laisse rien au hasard, rappelant le rôle historique de la classe ouvrière chinoise dans la fondation du Parti communiste chinois.

De plus, les différentes sculptures présentent sur la place du musée ont pour objectif de retracer l’histoire du Parti, de sa fondation à son centenaire. De nombreuses réunions ont jalonné la période 2018-2021, en présence de Xi Jinping, afin que celui-ci précise ses attentes.

Le 29 septembre 2020, Xi Jinping a par exemple souligné le caractère sacré de ce lieu, qui devra s’imposer comme une maison spirituelle pour les membres du Parti ou un centre éducatif pour le peuple, ainsi qu’en un institut faisant autorité pour la recherche sur l’histoire du Parti.

Exposition sur l’Histoire du PCC au sein du Musée

Le 8 février 2021, il a étayé son propos en demandant à ce que les différents éléments présents à l’avenir dans ce musée soient représentatifs du contexte historique et inévitable de la fondation du PCC.

Plus largement, ce musée est intégré à un projet culturel global en Chine. A l’image du mémorial du premier Congrès national du PCC (Shanghai), de la salle commémorative marquant le début de la Longue Marche de l’Armée rouge (province du Jiangxi), ou du lieu de la réunion de Zunyi en 1935 (province deuGuizhou), le musée vient étayer la mémoire du Parti Communiste Chinois et de ses luttes.

Le centenaire de la fondation du Parti Communiste Chinois a été l’occasion de redynamiser ces lieux. La rénovation du site du premier congrès national du PCC ainsi qu’un projet de conservation du «bâtiment rouge» à Pékin (ancien campus de l’université de Pékin) sont des projets sur le point d’être achevés, comme le déclarait Gu Yucai, directeur adjoint de l’Administration nationale du patrimoine culturel, lors d’une conférence de presse à Pékin en 19 mai 2021.

A cette occasion, il fut aussi publié une liste de 109 expositions qui seront organisées dans l’ensemble du pays à l’occasion du centenaire du PCC. Certaines de ces expositions seront complètes, à l’image du nouveau musée ouvert au public à Pékin, mais beaucoup d’autres seront plus petites et plus thématiques.

Désormais, au-delà des 1600 musées et mémoriaux ouverts à travers le pays qui retracent l’histoire révolutionnaire de la Chine, c’est 36 000 sites et monuments historiques qui jalonnent le territoire chinois, selon l’Administration nationale du patrimoine culturel.