samedi, décembre 9

Pékin suspend l’exemption de visa pour les Sud-Coréens en transit

La Chine a annoncé la suspension de l’exemption de visa pour les ressortissants sud-coréens et japonais en transit sur son territoire, a annoncé son bureau de l’immigration.

Il s’agit d’une autre contre-mesure face au renforcement des contrôles sanitaires aux frontières de la Corée du Sud et du Japon pour les passagers arrivant de Chine, afin d’empêcher la propagation du Covid-19.

Le bureau a déclaré que le gouvernement chinois a mis en place cette mesure en réponse aux réglementations «discriminatoires» imposées par les pays voisins contre la Chine.

La décision a été prise un jour après que Pékin a annoncé la suspension de la délivrance des visas de court séjour pour les Sud-Coréens qui souhaitent se rendre en Chine pour le commerce, le tourisme, un service médical ou autre raison personnelle.

«Les ambassades et consulats en Corée vont suspendre la délivrance de visas de court séjour pour les citoyens coréens», a indiqué l’ambassade de Chine, précisant que ces mesures «seront ajustées en fonction de la suppression par Séoul des restrictions d’entrée discriminatoires à l’égard de la Chine».

En décembre, la Corée du Sud a imposé plusieurs restrictions sanitaires pour les voyageurs en provenance de la Chine continentale, notamment des restrictions en matière de visas, de vols et l’obligation de présenter des tests de dépistage, invoquant une recrudescence des cas de Covid-19 en Chine.

Les voyageurs en provenance de Chine doivent désormais fournir un test PCR négatif effectué dans les 48 heures précédant l’embarquement à destination de la Corée du Sud ou un test antigène négatif effectué dans les 24 heures précédant le départ.

Selon les chiffres officiels, 2224 ressortissants chinois possédant des visas de court séjour ont atterri en Corée du Sud depuis le 2 janvier, et 17,5% d’entre eux ont été testés positifs à leur arrivée.

Séoul a également restreint la délivrance de visas de court séjour aux ressortissants chinois, à l’exception des fonctionnaires, des diplomates et des personnes ayant des objectifs humanitaires et commerciaux cruciaux, jusqu’à fin janvier.

La Corée du Sud a également réduit le nombre de vols en provenance de Chine, qui doivent en outre désormais atterrir uniquement à l’aéroport international d’Incheon, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Séoul.

L’île de Jeju, au sud de la Corée du Sud, qui dispose de son propre aéroport international et d’un régime d’entrée distinct pour les visas, était une destination touristique populaire pour les ressortissants chinois avant la pandémie.

Séoul «renforce inévitablement certaines mesures anti-épidémiques pour empêcher la propagation du virus dans notre pays en raison de l’aggravation de la situation du Covid-19 en Chine», a déclaré le Premier ministre sud-coréen Han Duck-soo, lors de l’annce des mesures sanitaires.

Le nombre de touristes chinois dans le pays est passé de 6,02 millions en 2019 à 200.000 de janvier à novembre en 2022, ne représentant plus que 7,5% des touristes étrangers, a indiqué à l’AFP le ministère sud-coréen de la Culture.

Pour le ministre sud-coréen des Affaires étrangères Park Jin, « il est très regrettable que la Chine ait pris des mesures de représailles telles que la suspension totale de la délivrance de visas de court séjour ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *