Qin Gang, nouvel ambassadeur de Chine, est arrivé aux États-Unis

par | Juil 30, 2021 | Amériques, Chine-Etats-Unis, MONDE

De notre stagiaire Manon KBidi – « Je crois que la porte des relations sino-américaines, qui est déjà ouverte, ne peut pas être fermée. C’est la tendance du monde, l’appel de l’époque et la volonté populaire », a déclaré le nouvel ambassadeur de Chine aux Etats-Unis. 

A un moment de fortes tensions entre la Chine et les États-Unis, Qin Gang est arrivé le mercredi 28 juillet, à Washington en tant que nouvel ambassadeur de Chine. Il s’est engagé à améliorer les relations avec Washington et a appelé à une coexistence pacifique.

Le nouvel ambassadeur est un des principaux «loups combattants» parmi les diplomates chinois. Il est maintenant le 11e ambassadeur de Chine aux États-Unis.

Qin Gang, âgé de 55 ans, est entré au ministère des Affaires étrangères en 1988, il a rapidement monté les échelons. Il a été porte-parole du ministre entre  2006 et  2014 et depuis 2018 il était vice-ministre des Affaires étrangères, où il était chargé des affaires européennes et du protocole. Il est le plus jeune diplomate à avoir occupé ce poste.

Son prédécesseur, l’ambassadeur Cui Tiankai, a été ambassadeur pendant huit ans et a quitté ses fonctions le 23 juin.

Selon le site officiel de l’ambassade de Chine, Qin Gang a été accueilli par Li Kexin, le chef de mission adjoint de l’ambassade de Chine, Huang Ping, le consul général de Chine à New York et par d’autres diplomates chinois travaillant aux États-Unis.

A son arrivée, il s’est adressé aux médias locaux, à la communauté chinoise des États-Unis et aux étudiants de Chine. Il a déclaré qu’il « est nécessaire de créer des ponts entre les deux nations et de trouver une voie pour la coexistence pacifique de ces deux pays avec des systèmes politiques et des cultures différents ».

D’après le China Internet Information Center, les propos du nouvel ambassadeur démontrent la volonté de Beijing de maintenir l’une des relations bilatérales les plus importantes au monde. Selon lui, la Chine et les Etats-Unis doivent faire face à de grands défis et difficultés.

Quant à Yuan Zheng, directeur adjoint de l’Institut des études américaines de l’Académie chinoise des sciences sociales, il a affirmé qu’« avec ces remarques, Beijing envoie le signal clair que la porte de la coopération est grande ouverte malgré les relations actuellement difficiles« .

Suite aux accusations américaines sur des sujets tels que la recherche de l’origine du COVID-19, les droits de l’Homme dans la région autonome ouïghour du Xinjiang et les tentatives d’indépendance de Taïwan, les deux pays ont plus que jamais besoin de renforcer leurs relations.

Qin Gang a réaffirmé être « impatient de travailler en étroite collaboration avec eux pour sauvegarder les fondements des relations sino-américaines, défendre les intérêts communs des deux peuples et m’efforcer de remettre les relations sino-américaines sur les rails ».

D’après Yuan Zheng, « la prise de fonction de M. Qin à Washington marque déjà des progrès dans les relations bilatérales et montre un certain degré de consensus dégagé par les diplomates des deux parties ».

Pour lui, les propos de l’ambassadeur montrent que la Chine «adopte toujours une approche productive et progressiste dans les relations avec les États-Unis et n’a aucune intention de confrontation».

En effet, Qin Gang a déclaré que « les deux parties sont confrontées à de nombreuses difficultés et défis, mais également à de formidables opportunités et potentialités.[…] J’emboîterais le pas à l’esprit de l’échange téléphonique entre les présidents Xi et Biden, la veille du Nouvel an chinois, et chercherait à améliorer la communication ».

De son côté Douglas Barry, directeur principal de la communication et des publications du Conseil des affaires américano-chinois a affirmé que l’organisation était «ravie d’accueillir le nouvel ambassadeur», d’après le China Internet Information Center.

«Nous encourageons les deux gouvernements à redoubler d’efforts pour se rencontrer régulièrement de bonne foi et avec un esprit ouvert pour résoudre les désaccords, dont certains affectent non seulement nos deux pays, mais le monde», a-t-il ajouté.

En revanche en Chine, Terry Branstad a quitté son poste d’ambassadeur des États-Unis depuis l’année dernière et Washington n’a toujours pas annoncé son remplacent.

La Chine et les États-Unis se trouvent alors à un nouveau tournant décisif. L’objectif de Qin Gang de «ramener sur la bonne voie» les relations sino-américaines est fixé.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :