La Chine a annoncé pour la première fois que quatre soldats chinois ont été tués en juin dernier durant un accrochage sanglant avec l’armée indienne à la frontière de facto entre les deux pays dans l’Himalaya.

La Commission militaire centrale a honoré deux officiers et trois soldats, dont quatre ont reçu ces récompenses à titre posthume, pour avoir défendu la frontière occidentale du pays.

Le quotidien de l’Armée populaire de libération a rapporté que la Commission militaire centrale avait décerné des éloges aux militaires pour leur rôle dans la lutte courageuse contre les hostilités provoquées par les forces étrangères dans la vallée de Galwan.

Le titre de « héros défendant les frontières » a été conféré au commandant de bataillon Chen Hongjun à titre posthume, tandis que Chen Xiangrong, Xiao Siyuan et Wang Zhuoran ont reçu un mérite de première classe. Ils sont tous morts en juin dernier dans un affrontement avec des militaires étrangers armés de tubes d’acier, de gourdins et de pierres.

Qi Fabao, qui a été grièvement blessé dans l’escarmouche, a reçu le titre de « commandant du régiment héros pour la défense de la frontière ».

Depuis l’incident, Chine et Inde se sont accordés sur un désengagement militaire dans la région. Ainsi, les troupes en première ligne de la Chine et de l’Inde sur les rives sud et nord du lac Pangong Tso ont débuté mi-février un désengagement synchronisé et organisé, a déclaré Wu Qian, porte-parole du ministère chinois de la Défense nationale.

Cette action est basée sur le consensus atteint lors du 9e cycle de la réunion au niveau des commandants de corps d’armée Chine-Inde, a noté Wu Qian.