La croissance de l’indice des prix à la consommation (IPC) en Chine devrait s’établir à 5% en février, contre 5,4% en janvier, selon les prévisions des économistes.

« La faible demande dans les catégories non alimentaires comme la restauration, les transports et le tourisme, due à l’épidémie de nouveau coronavirus, pourrait freiner la croissance de l’IPC en février », a indiqué Zhang Jun, analyste supérieur chez Morgan Stanley Huaxin Securities, interviewé par Securities Daily.

Ce dernier a indiqué que « la marge de diminution est limitée pour l’IPC au regard des hausses des prix du porc et des légumes en février par rapport à janvier ».

De son côté, Lu Zhengwei, économiste en chef de la Banque industrielle, a indiqué que « la baisse des prix des produits pétroliers raffinés entraînera aussi une baisse de la croissance de l’IPC en février, en dépit de la hausse des prix des denrées alimentaires ».

L’IPC de la Chine, principal indicateur de l’inflation, a bondi de 5,4 % en glissement annuel en janvier, contre 4,5% en décembre, selon le Bureau d’Etat des statistiques.