Rebond de la croissance du marché de la richesse à Hong Kong

par | Juil 23, 2021 | ECONOMIE, Hong Kong

La croissance du marché de la richesse de Hong Kong stimulera la croissance de la population aisée en 2021, selon GlobalData, société de données et d’analyse.

Vue nord de Hong Kong

Le marché de la richesse de Hong Kong devrait rebondir après une contraction induite par la pandémie de Covid-19 en 2020, faisant augmenter le nombre d’investisseurs aisés.

Cette population aisée, y compris les investisseurs fortunés (détenant des actifs liquides de 50 000 à 1 million de dollars américains) et les particuliers fortunés (détenant des actifs liquides de plus de 1 million de dollars américains) devrait augmenter de 7,8% pour atteindre 3,9 millions d’euros en 2021, selon GlobalData.

Hong Kong est l’un des principaux centres financiers de l’Asie-Pacifique et abrite un nombre particulièrement important de la population aisée de la région.

Selon Wealth Market Analytics de GlobalData, la population aisée de Hong Kong, y compris les aisés de masse et HNW, représente collectivement 60,6% de sa population totale en 2021 – par rapport à ses pairs – Singapour (32,2%), la Chine (5,3%) et l’Inde (0,7%).

Le nombre de personnes aisées à Hong Kong a enregistré un taux de croissance annuel moyen (TCAM) de 5,1% entre 2017 et 2019, passant de 3,2 millions en 2017 à 3,7 millions en 2019 grâce aux solides performances des marchés financiers.

Cependant, les turbulences économiques causées par la pandémie de Covid-19 ont fait des ravages sur le marché immobilier et boursier local, et ont par la suite affecté la population aisée de Hong Kong, qui est notamment plus exposée aux deux secteurs que ceux des tranches de richesse inférieures.

Ravi Sharma, analyste principal des services bancaires et des paiements, a indiqué que «la population des investisseurs fortunés devrait augmenter dans les années à venir, soutenue par la reprise de l’économie, les vaccinations généralisées et l’amélioration des performances boursières. De plus, une augmentation attendue des prix de l’immobilier résidentiel se traduira par des plus-values, ce qui renforcera encore l’optimisme des investisseurs».

Selon l’analyste, les actions et les fonds communs de placement ont été les plus touchés par la pandémie de Covid-19, bien que le PIB global ait subi un coup substantiel selon le Département du recensement et des statistiques de Hong Kong.

L’indice de référence Hang Seng n’a pas réussi à récupérer les pertes subies plus tôt en 2020 et a donc clôturé 2020 en baisse de 3,4% par rapport à 2019. De même, la position des fonds communs de placement a également diminué de 0,9% au cours de l’année.

Les dépôts de détail, en revanche, ont enregistré des entrées nettes élevées en 2020, les plus élevées depuis une décennie, bénéficiant de la volatilité accrue et des incertitudes dans d’autres classes d’actifs plus risquées.

Le marché de la richesse de Hong Kong est sur le point de se redresser, car ses performances économiques devraient reprendre de l’élan, ce qui se traduira par un déplacement des dépôts des investisseurs vers les actions et les fonds communs de placement plus risqués, qui devraient tous deux connaître une forte croissance.

Ravi Sharma a expliqué que «malgré plusieurs défis provoqués par la pandémie, le marché de la gestion de fortune de Hong Kong est resté en grande partie résilient et est maintenant prêt à rebondir. La forte croissance prévue de l’investissement dans le commerce de détail devrait profiter aux investisseurs et favorisera davantage la montée en puissance des particuliers fortunés au cours des quatre prochaines années».

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :