Dans le cadre du 70ème anniversaire de la République Populaire de Chine, Yoro Diallo, professeur et chercheur senior à l’Institut des études africaines de l’Université normale du Zhejiang, a le plaisir de nous proposer une série d’article  d’ici le 1er Octobre 2019 sur le Parti Communiste Chinois.

Le 1er Octobre 2019, la République Populaire de Chine aura 70 ans. En nous  inscrivant dans le compte à rebours pour la célébration de cet événement historique avec le Grand Peuple Chinois et les amis de la Chine à travers le monde, il nous est venu à l’esprit de chercher à comprendre l’essence de l’avènement de la Chine nouvelle en 1949 et de son développement exponentielle depuis cette date. C’est en cela que le Parti Communiste Chinois (CPC) s’est révélé comme le bâtisseur de la Chine nouvelle et le moteur de son développement.

«Quand on veut comprendre un phénomène, il faut toujours commencer par son histoire».

En cherchant à comprendre l’histoire du Parti Communiste Chinois et en parler autant que possible en quelques lignes, des  questionnements non moins importants s’imposent à nous :

Pourquoi un Parti Communiste a-t-il été créé en Chine le 1er juillet  1921 ? Qui étaient les fondateurs du CPC ? Que faut-il savoir de l’œuvre du Parti Communiste Chinois dans  l’avènement de la Chine nouvelle et de son développement fulgurant ?

Lors du premier congrès du CPC le 1er juillet 1921, il y avait 13 délégués représentant 53 membres. Ces membres étaient des intellectuels, étudiants et professeurs parmi lesquels Mao Zedong un professeur de collège qui représentait la province de Hunan.

En 1925 le Parti comptait plus d’un millier de membres. La préoccupation majeure des fondateurs du CPC était l’intérêt national. Il s’agissait pour eux, de redonner à la Chine son honneur, sa dignité et sa puissance, après l’effondrement et la division survenus à la suite de la guerre de l’opium et de l’écroulement de l’empire des Quing.

A partir de 1926 le CPC va se tourner vers les paysans. Dès le printemps 1925, Mao Zedong retourne dans sa province natale du Hunan pour y créer des associations paysannes. Ainsi le CPC comme un baobab, ce majestueux arbre de la savane africaine forgera la Chine nouvelle, en puisant sa sève nourricière dans les 5000 ans de civilisation de ce grand pays.

Ce pays qui, tel «un soleil levant est en train d’éclairer de ses rayons tout son territoire» comme le prédisait Mao Zedong en 1949 lors de la fondation de la République Populaire de Chine.

Pour comprendre le Parti Communiste Chinois et ses œuvres il serait tout d’abord indiquer de comprendre la signification du drapeau national chinois. Ce drapeau a été adopté à la suite d’un concours national organisé pour sa conception après examen au niveau de la Conférence Consultative Politique du Peuple Chinois.

C’est un drapeau rouge (la couleur de la révolution et du communisme) portant 5 étoiles. Il y a lieu de noter aussi que depuis des siècles, dans la tradition chinoise le rouge est la couleur du bonheur et de la réussite. C’est aussi la couleur de la prospérité, du mariage, de la joie et de la fête.

Dans la superstition taoïste (très répandu en Chine) le rouge est la couleur du cinabre, qui permet d’accéder à l’immortalité. Parmi les 5 étoiles figurant sur le drapeau rouge, la plus grande en haut et à gauche représente la Parti Communiste Chinois. Cette grande étoile est entourée en demi-cercle de quatre petites étoiles qui symbolisent :

  • La classe ouvrière : En 1925, on estimait à 2 millions et demi le nombre des ouvriers en Chine. Ceux-ci étaient soumis à une répression barbare et atroce par le Guomindang ;
  • La paysannerie ;
  • La petite bourgeoisie urbaine ;
  • La bourgeoisie nationale.

Ces quatre classes constituent le « Peuple Chinois ». Cet ensemble a fait du Parti Communiste Chinois la force dirigeante de l’Etat. Le drapeau national chinois nous enseigne que la Chine exerce un régime d’Etat de démocratie populaire grâce notamment:

  • au  système de l’Assemblée Populaire. L’Assemblée Populaire Nationale est composée de Représentants du Peuple élus au suffrage universel. Cette Assemblée constitue l’organe du pouvoir suprême. La constitution chinoise note que tout pouvoir d’Etat en Chine appartient au Peuple;
  • au système de coopération multi-partite et de consultation politique sous. Ce système regroupe les neuf Partis Politiques existant en Chine ;
  • au système d’autonomie régionale des communautés ethniques. La Chine est un pays multiethnique  de 56 ethnies vivant en harmonie.

Aussi, il est établit dans les entreprises, les régions rurales et les zones urbaines, des organisations autonomes des masses populaires, tels l’Assemblée des Travailleurs, le Comité des villageois et le Comité des Résidents. Ces organisations fonctionnent sur la base d’autonomie démocratique.

La démocratie populaire ainsi en marche est étroitement liée à la culture du pays, à l’histoire de la Chine, mais aussi aux victorieuses batailles du peuple chinois, notamment celles acquises lors de la guerre de résistance contre l’agression japonaise en 1945 et la guerre mondiale antifasciste menées sous la Direction du Parti Communiste Chinois.

Parc d’attraction du PCC à Wuhan

Le Parti Communiste Chinois est un Parti de classe ouvrière qui a opté pour le communisme tout en s’inspirant du Marxisme. Dès sa création, il a regroupé des patriotes convaincus et apporté un grand espoir au peuple chinois qui était à l’époque meurtri dans sa chair et dans son âme. Le CPC a donné une orientation dynamique à la révolution chinoise.

En 1949, c’est-à-dire 28 ans après sa création, le Parti Communiste Chinois a réalisé l’immense œuvre de redressement de la nation, de l’unification et de la fondation de la Chine nouvelle. La Longue Marche (Octobre 1934- Octobre 1936) figure parmi les symboles héroïques de cette héroïque bataille. Il y a peu de temps, pays affaibli, pauvre et arriéré, la Chine nouvelle est devenue une puissance respectée sur la scène internationale sans arrogance ni fanfaronnade.

Pour marquer autant de succès sur le chemin du développement, le CPC s’applique quotidiennement à maintenir les liens étroits avec les populations afin de faire partager et appliquer sa théorie, sa ligne politique, ses principes qui répondent à l’attente du peuple chinois. Dès lors « Le communisme chinois apparaît avant tout comme paysan, militant  et patriotique »

Le président Xi Jinping

En 2012, lors du 18ème Congrès qui consacré l’élection du Président Xi Jinping au poste de Secrétaire Général, le CPC a adopté l’objectif des deux centenaires c’est-à-dire «la réalisation en Chine d’une Société de moyenne aisance sur tous les plans au moment de la célébration du centenaire de la fondation du CPC en 2021 et la transformation de la Chine en un pays socialiste moderne, prospère, puisant, démocratique, harmonieux et hautement civilisé au moment de la célébration du centenaire de la République Populaire de Chine  en 2049».

Dès son élection comme Secrétaire Général du Parti Communiste Chinois en 2012 et Président de la République Populaire de Chine en 2013, Xi Jinping a planifié l’objectif des deux centenaires en lettres d’or parmi les tâches prioritaires du CPC et du Gouvernement en vue de la réalisation du « rêve chinois ». A cet égard le Président Xi Jinping dira :

« Afin de réaliser le rêve chinois nous devons suivre une voie propre à la Chine, celle de la voie du socialisme à la chinoise, une voie qui nous a coûté tant d’efforts. Elle est le fruit de plus de trois décennies de mise en pratique de la Reforme et de l’Ouverture sur l’extérieur, de plus de six décennies de recherche ininterrompue depuis la fondation de la République Populaire de Chine….Nous sommes capables de poursuive avec succès une voie de développement adaptée aux conditions chinoises ».

Le Président Chinois poursuivra :

«… Afin de réaliser le rêve chinois, nous devons faire rayonner l’esprit chinois, celui qui combine l’esprit de la nation dont le noyau est le patriotisme…Le rêve chinois est en dernière analyse le rêve d’un peuple. Nous devons le réaliser en nous appuyant sur le peuple et accomplir notre devoir de faire le bonheur du peuple ».

C’est sans doute dans cet engagement patriotique qu’il faut trouver la signification profonde de la réélection de Xi Jinping par l’Assemblée Nationale Populaire le 17 mars 2018 comme Président de la République Populaire de Chine suite au Congrès National et la Conférence Consultative Politique du Peuple.

Nous sommes convaincus que la vision des quatre premières générations de leaders chinois (Mao Zedong, Den Xiaoping, Jiang Zemin, Hu Jintao) de faire de la République Populaire de Chine un pays socialiste, moderne, puissant et d’un peuple chinois riche est en train de prendre forme avec le Président Xi Jinping.