Par Yoro Diallo – Les relations Sino-africaines enregistrent au fil des années des accomplissements si impressionnants que les adversités et les allégations mensongères ne sauraient gommer l’amitié, la sincérité et la bonne foi qui les caractérisent.

L’achèvement des travaux  du siège du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique) un projet phare annoncé par le Président Xi Jinping lors du Sommet de Beijing 2018 du Forum sur la Coopération Sino-africaine (FOCAC) comme le majestueux Centre de Conférence de l’Union Africaine, témoignent si besoin était du pragmatisme et de la sincérité de la Chine dans ses relations avec l’Afrique.

La philosophie de cette amitié sincère et pragmatique prend ses racines dans les humiliations similaires vécues, dans l’esprit de la conférence des non-alignés à Bandung en 1955. Cette philosophie a été réaffirmée par la tournée du Premier ministre Zhou Enlai en Afrique (1963-1964), le Forum sur la Coopération Sino-africaine et les multiples visites officielles du Président Chinois Xi Jinping sur le continent.

Le 11 janvier 2023, lors de la cérémonie marquant l’achèvement des travaux du joyau, qu’est le siège du CDC Afrique, le Ministre des Affaires étrangères chinois, Qin GANG a délivré une allocution qui édifie sans ambages l’excellence des relations amicales existant entre les pays Africains et la Chine, mais aussi la fidélité de la Chine à ses engagements initiaux.

Malgré d’importants défis posés par la COVID-19 aux travaux, les travailleurs Chinois et Africains ont « surmonté les difficultés et achevé la structure principale plus tôt que prévu, créant ainsi un nouveau miracle de la coopération Sino-africaine ». Il n’y a aucun doute, le « CDC africain apportera une plus grande contribution à la cause de la santé en Afrique et au bien-être des peuples africains, écrira un nouveau chapitre splendide de l’histoire des relations sino-africaines ».

En se rendant à Addis-Abeba, pour participer à la cérémonie d’achèvement travaux du CDC Africain, le Ministre Chinois des Affaires Étrangères consacrait ainsi à l’Afrique son premier déplacement à l’étranger. Par cet acte il s’est inscrit dans la belle tradition établit par la diplomatie chinoise depuis 33 années consécutives. Le Ministre a tenu à réaffirmer que « le renforcement de la solidarité et de la coopération avec les pays africains demeure une priorité de la diplomatie chinoise et que quelques soient les aléas sur la scène internationale, la Chine et l’Afrique constitueront toujours une communauté d’avenir partagé ».

En 2013, il y a donc 10 ans, le Président Xi Jinping a lancé les principes de « sincérité, résultats effectifs, amitié et bonne foi et de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés pour les relations sino-africaines ». Depuis cette date, la coopération Sino-africaine a accompli de nombreuses grandes œuvres. La dite coopération est entrée dans « la nouvelle ère de la construction d’une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique de haut niveau ». Le Président Xi Jinping a effectué quatre visites officielles sur le continent et participé à des vidéos conférences avec ses collègues Africains. Depuis les Sommets Johannesburg 2015 et Beijing 2018 du FSCSA la Chine et l’Afrique ont travaillé conjointement pour mettre en œuvre les « dix programmes de coopération », les « huit initiatives majeures » et les « neuf programmes » adoptés.

La coopération dans la lutte contre la COVID-19 a obtenu de bons résultats. Depuis 13 années consécutives la Chine demeure le premier partenaire commercial de l’Afrique. Le volume des échanges commerciaux sino-africains pour l’année 2022 est estimé à plus de 260 milliards de dollars US. « La croissance des importations chinoises en provenance de l’Afrique a dépassé une fois de plus celle des exportations chinoises vers l’Afrique et 52 pays africains et la Commission de l’UA ont signé avec la Chine des accords de coopération dans le cadre de « l’Initiative la Ceinture et la Route ». Il n’y a l’ombre d’aucun doute, la vision 2035 renforcera ce partenariat.

L’allocution du ministre Qin GANG renseigne amplement aussi sur des grandes réalisations de la Coopération Sino-africaine. Le Centre de Conférence de l’UA, le siège du CDC africain, les lignes ferroviaires Mombasa-Nairobi et Addis-Abeba-Djibouti, les nombreux projets emblématiques qui se multiplient, les projets de route, d’électricité, de télécommunication, de port et autres  déployés partout sur le continent, ont « contribué au renforcement des capacités de développement autonome et durable de l’Afrique ».

En ce début d’année, de l’esprit du 20ème Congrès National du Parti Communiste Chinois, « la Chine s’engage dans la nouvelle marche vers la construction sur tous les plans d’un pays socialiste moderne », « l’UA et les pays africains célébreront le 60ème anniversaire de la fondation de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) ». A cet égard, le Ministre a présenté une proposition en quatre points sur le développement des relations sino-africaines.

Il s’agit de: – « promouvoir à un rythme accéléré les échanges en présentiel et le rapprochement de visions entre la Chine et l’Afrique ». A cet effet, la Chine poursuivra les principes de « sincérité, résultats effectifs, amitié et bonne foi » et de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés…, encouragera les entreprises et les citoyens chinois à investir et à voyager en Afrique et fournira plus de facilités pour une reprise accélérée de la mobilité humaine entre les deux côtés. La Chine soutient l’Afrique du Sud dans ses efforts pour une présidence réussie des BRICS et l’Ouganda dans ses efforts pour une bonne organisation du prochain Sommet du Mouvement des non-alignés… ;- « approfondir sans cesse les relations d’amitié entre la Chine et l’UA, un étendard de l’émergence collective dans l’unité des pays africains et de la solidarité et du progrès des pays en développement ».

La Chine est prête à offrir de nouvelles opportunités à l’Afrique par la modernisation à la chinoise, soutient l’engagement de l’UA pour guider les pays africains dans la poursuite d’une voie de développement adaptée à leurs réalités nationales respectives. La Chine a été le premier pays à soutenir l’adhésion de l’UA au G20 et entend encourager le G20 à prendre des actions énergiques pour soutenir un rôle accru de l’UA et des pays africains dans le système de gouvernance mondiale ; – « promouvoir énergiquement l’amélioration de la qualité et la montée en gamme de la coopération sino-africaine ». Le Ministre a noté que « les besoins de l’Afrique sont les priorités de la coopération sino-africaine ».

La Chine continuera d’étudier la mise en synergie avec le Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA), le Programme de développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA) et d’autres stratégies de développement, fera valoir pleinement les atouts de son économie promise à une croissance de long terme pour accélérer la mise en œuvre des acquis de la 8ème Conférence ministérielle du FCSA, continuer d’accroître ses échanges commerciaux avec le continent… Le siège du CDC africain que « la Chine transfère à ses amis africains, qui sera géré entièrement par l’UA sans aucune intervention de la partie chinoise » prouve que ce pays ne fait jamais de promesses creuses et encore moins impose sa volonté à autrui… ; – « défendre fermement l’unité et la coopération des pays en développement ».

En référence aux changements sans précédant en cours dans le monde, le Ministre a noté que l’émergence des pays en développement est une tendance irréversible. « Le siècle de l’Asie et le siècle de l’Afrique ne seront plus de rêves lointains ». A c e égard « la Chine et l’Afrique doivent garder la confiance, l’esprit persévérant.., défendre les valeurs communes de l’humanité que sont la paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie et la liberté, s’opposer aux actes hégémoniques, intimidants, arbitraires et de discrimination raciale ». Les deux amis doivent préserver ensemble le véritable multilatéralisme, promouvoir la démocratisation des relations internationales…le droit à la parole des pays en développement ».

Lors de sa visite au siège de l’UA, le Ministre chinois des affaires étrangères s’est entretenu avec le Président de la Commission de l’Union Africaine Moussa Faki Mahamat et co-présidé avec lui le 8ème Dialogue stratégique Chine-UA. Le consensus affirmé renforce davantage la confiance dans le développement des relations Sino-africaines et des relations entre la Chine et l’UA. C’est aussi le moment des vœux pour « que l’amitié sino-africaine soit éternelle et que la coopération Sino-africaine, soit toujours plus dynamique ».

En ce premier mois de l’année 2023, l’Afrique et la Chine viennent d’écrire un nouveau chapitre glorieux de l’histoire de leurs excellentes relations. Le siège du CDC africain enrichir désormais la longue liste des grands monuments de l’amitié traditionnelle Sino-africaine démontrant incontestablement au monde que la Chine soutient toujours l’Afrique par des actions concrètes et que rien ne peut entraver l’avenir des relations Sino-africaines sur la voie d’un avenir radieux.

Les deux amis doivent toujours garder à l’esprit leur conviction initiale et leur mission ultime. Il s’agit d’œuvrer pour le bonheur des peuples Chinois et Africains et le progrès de l’humanité, assumer ensemble leurs responsabilités envers l’histoire, entamer une nouvelle marche de la diplomatie multilatérale aux couleurs Sino-africaines.