Alors que des députés délibèrent du projet de loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale pour Hong Kong, la Chine a décidé d’imposer des restrictions de visa aux ressortissants américains, ayant une position « malveillante » dans les questions liées à Hong Kong.

Travel USA visa in passport close-up. American multi entrance visa in passport.

« La Chine a décidé d’imposer des restrictions de visa aux ressortissants américains qui ont agi de manière malveillante dans les questions liées à Hong Kong », a déclaré ce 29 juin, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.

Le porte-parole, Zhao Lijian, a régit à l’imposition de restrictions de visa par les Etats-Unis pour des responsables chinois. « La tentative des Etats-Unis d’entraver la législation en matière de sécurité nationale de la Région administrative spéciale de Hong Kong par la Chine en adoptant ces prétendues sanctions est vouée à l’échec », a ajouté Zhao Lijian.

Donald Trump « a promis de punir les responsables du Parti communiste chinois à l’origine du démantèlement des libertés de Hong Kong. Aujourd’hui, nous prenons des mesures pour faire cela », a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo dans un communiqué.

Ce dernier a évoqué des « restrictions de visas sur des responsables actuels ou anciens du Parti communiste chinois considérés responsables, ou complices, de la remise en cause du haut niveau d’autonomie de Hong Kong » tel que prévu dans les engagements internationaux de la Chine.

Ces mesures visent aussi les responsables impliqués dans « la remise en cause des droits humains et des libertés fondamentales » à Hong Kong. La famille proche de ces responsables chinois est également susceptible d’être concernée.

La Chine a annoncé en mai un projet de loi très critiqué par les américains pour assuré la sécurité nationale à Hong Kong. Pour l’opposition locale et une grande partie de la communauté internationale, cette loi est une manière de réduire au silence le mouvement pro-démocratie hongkongais.