De notre partenaire TingaNews – Le samedi 6 février 2021, nous avons effectué une visite sur la base de sélection de semences de mil au Burkina situé à Loumbila, dans la région du Plateau central.

C’est une activité réalisée par les experts agricoles chinois de la mission du Projet d’Assistance Technique pour la Démonstration de Culture de Mil au Burkina Faso. Arrivée en 2019, l’équipe du Projet mil s’est pleinement engagée à accompagner les efforts du gouvernement burkinabé en matière de sécurité alimentaire par la vulgarisation de pratiques agricoles du mil à meilleurs rendements.

Le site d’expérimentation de Loumbila, situé sur l’axe Ouaga-Ziniaré, est un vaste champ de mil bien florissant donnant l’impression qu’on est en pleine saison hivernale. Dix variétés dont deux du mil perlé et huit du mil chinois y sont expérimentées. Ce sont des variétés qui vont de 50 jours à trois mois et qui s’adaptent mieux à la saison sèche.

A vue d’œil, l’on se croirait en plein hivernage, précisément au mois de juillet ou août au Burkina ; le champ est bien vert et le mil est déjà à maturation. Et pourtant nous sommes en pleine saison sèche, maquée par le début de l’harmattan au Burkina. C’est la technique de l’irrigation du goute à goute qui est utilisée. Les producteurs qui y travaillent ne cachent pas leur satisfaction.

Pour Ouédraogo Daouda qui travaille avec le Projet Mil depuis leur arrivée, c’est une belle opportunité que les experts chinois leur offrent pour développer la culture du mil, car la pratique qu’ils mènent permettent de semer et de récolter en toutes saisons et appelle l’État à prendre des dispositions utiles pour vulgariser ces pratiques auprès de tous les producteurs. A en croire Rouamba Idrissa, le travail que fait l’équipe du projet mil sur le terrain est très satisfaisant et répond au besoin des Burkinabè.

L’expert chinois, Zeng Mengtian, s’est réjoui de l’implication des autorités en charge de l’agriculture dans mise en œuvre du projet. On note que la situation de la covid-19, n’a pas empêché le projet d’assistance technique pour la démonstration de culture de mil au Burkina Faso de continuer à travailler avec les producteurs dans le strict respect des mesures barrières pour accompagner simultanément le développement global du pays des hommes intègres à travers la promotion de la production du mil. «Avec la covid-19, nous avons privilégié les formattions dans les champs directement ce qui nous permet de respecter les mesures de distanciation par exemple» a précisé l’expert Zeng Mengtian

En rappel, le projet mil est mis en œuvre depuis plus d’un an, avec le soutien du ministère burkinabé de l’Agriculture et de l’ambassade de la République populaire de Chine au Burkina. Depuis sa mise en œuvre des experts des deux pays ont travaillé ensemble pour obtenir des résultats satisfaisants.

C’est un projet qui s’inscrit dans le cadre de la coopération agricole établie suite à la reprise des relations diplomatiques entre la Chine et le Burkina Faso et vise à long terme à contribuer à améliorer sensiblement les rendements du mil dans le pays. Le projet consiste entre autres à mettre en place une base de sélection de semences d’une superficie de 65 hectares à Loumbila, à implanter un centre de recherche sino-burkinabé sur le Mil en s’appuyant sur la dite base, à identifier 10 sites pour la culture et la démonstration de mil des variétés améliorées à haut rendement, de former le personnel burkinabé, et d’offrir le matériel agricole nécessaire.

Jérôme KABORE