Washington a abandonné son projet de forcer le groupe chinois ByteDance à vendre les opérations américaines de TikTok à Oracle et Walmart, selon le Wall Street Journal.

Selon le Wall Street Journal, l’administration Biden a décidé d’abandonner le projet, initié par Donald Trump, d’obliger le groupe chinois Bytedance de vendre les activités américaines de son célèbre réseau social, TikTok.

L’entreprise chinoise TikTok, accusé d’être une menace pour la sécurité nationale américaine, était sous le coup d’une interdiction sur le territoire américain. Cependant, ByteDance doit encore composé avec la nouvelle administration, dans des échanges autour de la sécurisation des données des utilisateurs américains.

Lire aussi : Toujours pas d’accord entre Washington et TikTok

Selon une source du Wall Street Journal, une des solutions étudiées serait de confier la gestion des données américaines de TikTok à une société tiers, qui pourrait être Oracle, qui se proposait d’héberger ces informations sur le sol américain.

Au-delà du cas TikTok, l’administration Biden va reprendre le dossier des risques potentiels posés par les entreprises chinoises de technologie. «Nous entendons développer une stratégie globale pour protéger les données américaines face à de nombreuses menaces, dont celles des applications et des logiciels chinois opérant aux États-Unis», a déclaré une porte-parole du conseil de sécurité national.

Plusieurs autres applications chinoises sont sous la menace d’une interdiction aux États-Unis, en raison d’un décret signé par l’ancien président Donald Trump avant de quitter la Maison blanche.

Donald Trump avait interdit sous 45 jours toute transaction avec les applications de paiement Alipay, WeChat Pay, QQ Wallet, mais aussi les services CamScanner (numérisation de documents), VMate (vidéos) ou la suite bureautique WPS Office. Le décret entrera en vigueur le 15 février, mais pourra être annulé par le président Biden.