jeudi, février 8

Étiquette : agence de notation

Une entreprise sur cinq a perdu plus de 50% en bourse
ECONOMIE

Une entreprise sur cinq a perdu plus de 50% en bourse

Depuis janvier 2018, l’indice de Shenzhen a perdu un tiers de sa valeur et pourrait bien finir l’année sur sa pire performance depuis la crise financière de 2009. D’après l’agence de notation Bloomberg, 20% des 2000 entreprises qui y sont cotées ont perdu la moitié de leur valeur ou plus. De plus, le recul de l’indice Shanghai Composite est moins marqué, mais cela ne l’a pas empêché d’atteindre un niveau plus bas en quatre ans la semaine dernière. Xiadong Bao, analyste chez Edmond de Rothschild Asset Management, a expliqué que «le marché a déjà pris en compte les risques liés à la dette et, vu le recul subi cette année par les indices chinois, les valorisations sont intéressantes. Excepté quelques opportunités individuelles, il est pourtant trop tôt pour investir de manière important...
La dette des gouvernements locaux atteint 6 000 milliards
ECONOMIE

La dette des gouvernements locaux atteint 6 000 milliards

La dette des gouvernements locaux a atteint 6000 milliards de dollars (5220 mds €), utilisée en grande partie pour financer le développement d’infrastructures. Le gouvernement doit également faire face à sa dette publique, qui avoisinait, d’après le quotidien Le Temps, les 36 000 milliards de yuans (environ 4600 milliards d’euros). Cette donnée ne prend pas en compte les montants des «véhicules financiers des gouvernements locaux» (LGFV). Le pouvoir central ne parviendrait pas à les comptabiliser, car ils sont enregistrés hors du bilan des structures étatiques qui les contractent. Cependant, l’agence de notation Standard & Poor’s (S&P) a fait ses calculs et a estimé que les titres «cachés» contiendraient entre 4500 et 6000 milliards de dollars (585 et 780 mds €) de dette. ...
Standard & Poor’s maintient la note A+ de la Chine
ECONOMIE

Standard & Poor’s maintient la note A+ de la Chine

L'agence de notation Standard & Poor’s (S&P) a annoncé le maintient de la note longue de la Chine (A+), confirmant sa perspective "stable", car le gouvernement chinois devrait maintenir son rythme soutenu de croissance et améliorer sa performance budgétaire dans les trois à quatre prochaines années. S&P a indiqué dans une notre que les changements opérés en Chine ont permis de freiner la croissance du crédit et de réduire la dépendance de l’économie à l’investissement public. "Si cette tendance persiste, les risques pour la stabilité économique et financière de la Chine pourraient s’infléchir" a expliqué l'agence. D'après l'agence de presse Reuters, cette dernière pourrait relever sa note sur la Chine si la croissance du crédit ralentissait sensiblement et était maintenue...
Beijing répond à Standard and Poor’s
ECONOMIE

Beijing répond à Standard and Poor’s

Le ministère des finances a répondu ce vendredi 23 septembre à la décision de S&P d'abaisser la note du pays, affirmant qu'il s'agit d'une "mauvaise décision qui néglige les fondamentaux économiques et le potentiel de développement de la nation". Jeudi 22 septembre, l'agence Standard & Poor's a réduit la cote de crédit souverain à long terme d'un cran, la faisant passer de A + à AA-, , en raison des "risques" qui pèsent sur son système financier, tout en maintenant à "stable" la perspective économique du géant asiatique. https://www.chine-magazine.com/sp-abaisse-note-de-chine/ Le ministère des finances a indiqué dans un communiqué que la décision suscitait de la "perplexité en ce moment, alors que l'économie chinoise était sur le chemin d'une croissance ferme après avoir a...
S&P abaisse la note de la Chine
ECONOMIE

S&P abaisse la note de la Chine

L’agence de notation Standard & Poor’s a annoncé le 21 septembre avoir abaissé d’un cran la note de la dette chinoise en raison de "risques financiers" jugés trop élevés. "Une période prolongée de fort gonflement du crédit a intensifié les risques financiers et économiques en Chine", a expliqué S&P, ramenant à "A+", contre "AA-" auparavant, sa note de long terme. Il a cependant maintenu à "stable" sa perspective. Cette annonce intervient alors que l'agence de notation Moody’s avait déjà décidé en mai de dégrader la note de la 2nde puissance économique mondiale. Une première en près de 30 ans, en raison de l’explosion de la dette et du ralentissement de sa croissance économique du pays. A contrario, mi-juillet, l'agence Fitch a maintenu stable la note de la Chine. L’envolée...