dimanche, février 11

Étiquette : expatriés

Mise en danger par la crise sanitaire, une célèbre boulangerie appelle à l’aide
2019-nCoV, Communiqués

Mise en danger par la crise sanitaire, une célèbre boulangerie appelle à l’aide

Communiqué - Benjamin Devos, entrepreneur français qui développe à Pékin depuis 15 ans l'enseigne Les Comptoirs de France (vidéo), une boulangerie-pâtisserie qui compte aujourd'hui une quinzaine d'adresses, lance un appel à l'aide sur la plateforme GoFundMe pour sauver son entreprise, mise en grande difficulté financière par la crise du Covid-19. Les boulangeries Comptoirs de France sont des adresses réputées à Pékin, Shanghai et Tianjin, dont les produits sont très appréciés de la clientèle chinoise comme de la communauté des expatriés. Une jolie success-story pour un entrepreneur qui a réussi à faire rayonner les produits français sur un marché friand de découvertes culinaires. Malheureusement, comme beaucoup d'autres acteurs économiques, Benjamin Devos voit le développement de son...
Les conditions pour travailler en Chine
Travailler en Chine

Les conditions pour travailler en Chine

Pour pouvoir travailler en Chine, il faut avoir 18 ans révolus et être en bonne santé. Il est aussi important de : posséder les aptitudes nécessaires à l’exercice de leur activité professionnelle et une expérience professionnelle correspondante ;ne pas avoir de casier judiciaire ;être employé par une entreprise bien déterminée, et existante sur le plan légal en Chine posséder un passeport valable ou d’un certificat de voyage international pouvant se substituer au passeport se munir d'un visa travail Pour pouvoir travailler en Chine, l'entreprise chinoise doit demander l’autorisation auprès des autorités pour que le ressortissant étranger puisse être engagé. Les papiers ne seront fait qu'après l'obtention de l'entreprise chinoise de l'autorisation de l'administration. Pour trava...
Le « choc culturel inversé »
Comprendre la Chine

Le « choc culturel inversé »

Le choc culturel inversé ou «blues des expatriés» est un terme utilisé par les spécialistes pour évoquer le mal être ressenti par de nombreux «impats» sont des expatriés de retour dans leur pays. Ils doivent faire face à de nouveaux défis culturels, qui peut les déstabiliser et créer un choc du retour. Ainsi, Zhu ShanShan explique dans le complément du dossier «Le choc culturel inversé : le mal du pays d'adoption» paru dans Le 9 magazine, que «des marques de politesse aux valeurs fondamentales en passant par le rythme de vie ou la manière de penser, les conséquences de ces différences au quotidien demeurent les mêmes : partagés entre deux cultures, les "impats" ont besoin de temps pour se réadapter à leur société, un temps qui varie grandement selon les cas». Interrogé par Le 9, Eve...