lundi, mai 20

Étiquette : génétique

Découverte d’espèces de champignons aux vertus anti-tumoral et anti-âge
Santé, SOCIETE

Découverte d’espèces de champignons aux vertus anti-tumoral et anti-âge

De notre stagiaire Armand Lilian - D’après la découverte d’une équipe de chercheurs sino-britanniques, les gènes présents dans trois espèces de champignons noirs auraient la faculté de métaboliser des traitements anti-tumoraux et anti-âge. Selon l’agence de presse Xinhua News, une équipe de chercheurs de l’Institut des sciences médicales de Suzhou de l’Académie chinoise des sciences et de l’Université d’Oxford au Royaume-Uni a récemment mis au point le séquençage génétique de trois espèces de champignons noirs du nord-est de la Chine. Des analyses approfondies pourraient aider à mettre au clair les propriétés médicinales et sanitaires de ces spécimens. Les résultats de ces recherches ont été publiés dans la rubrique Scientific Reports du Nature Publishing Group. Les trois espèce...
Récolte d’ADN des habitants du Xinjiang par les autorités
RÉGIONS SPÉCIALES, Xinjiang

Récolte d’ADN des habitants du Xinjiang par les autorités

Selon certains médias occidentaux, entre 2016 et 2017, 36 millions personnes ont participé à un programme médical qui aurait permit aux autorités provinciales de récolter leur ADN. Tout débute en 2016, lorsque le pouvoir provincial lance une vaste campagne sanitaire, baptisée «Médecine pour tous», proposant un bilan santé gratuit à tous ses habitants. D'après le New York Times, les autorités en ont profité pour récolter les données biométriques et ADN de tous les patients. Plusieurs types d'actes ont été recensé comme les prélèvements sanguin et salivaire, les scans de l'iris, du visage et des empreintes digitales, et l'enregistrement de la voix. Toutes ces informations auraient été compilées dans une base de données que les autorités utiliseraient pour surveiller la population. ...
Les savants fous bientôt sanctionnés
SCI/TECH

Les savants fous bientôt sanctionnés

Le gouvernement a annoncé être en train de rédiger une nouvelle réglementation afin de superviser la recherche génétique. L'Etat prévoit des amendes et suspensions, depuis l'affaire des «bébés OGM» dont la naissance a causé un tollé mondial fin 2018. Le généticien chinois He Jiankui a provoqué la polémique en novembre en annonçant qu'il avait réussi à altérer l'ADN de deux nouveau-nés. Le chercheur basé à Shenzhen (sud) a affirmé avoir modifié un gène afin de rendre les jumelles dont le père est séropositif, résistantes au virus du sida. A lire aussi : Bébé OGM: une seconde femme serait enceinte Cette annonce faite lors d'une conférence internationale a rapidement pointé du doigt le manque de supervision sur les travaux de certains savants dans le pays. En réponse, la nouvelle ...
« Bébés OGM », une seconde femme serait enceinte
SCI/TECH

« Bébés OGM », une seconde femme serait enceinte

D'après William Hurlbut, médecin américain, la seconde femme enceinte à la suite de l'expérimentation du chercheur He Jiankui affirmant avoir créé les premiers "bébés génétiquement modifiés", pourrait en être à 12-14 semaines de grossesse. Ce dernier tient ses information du chercheur chinois avec qui il dit être en contact avec le chercheur. He Jiankui a créé la polémique en Chine et à l'étranger en annonçant qu'il avait réussi à altérer l'ADN de jumelles, nées en novembre 2018, pour les empêcher de contracter le virus du sida. Cette annonce n'a pas été confirmé par des sources indépendantes jusqu'à présent. Le professeur He avait évoqué la possibilité d'une seconde grossesse lors d'une conférence à Hong Kong fin novembre. A lire aussi : Travaux suspendus du chercheur sur le...
Suspension des travaux sur les bébés génétiquement modifiés
SCI/TECH

Suspension des travaux sur les bébés génétiquement modifiés

Le chercheur Jiankui a affirmé avoir fait naître les premiers bébés génétiquement modifiés au monde, lors du 2nd Sommet international sur l'édition du génome, le 28 novembre 2018 à Hong Kong. He Jiankui s'est dit "fier" d'avoir permis la naissance de jumelles dont l'ADN a été modifié pour les rendre résistantes au virus du sida dont est infecté leur père. Sa présentation publique détaillée de ses travaux, qui n'ont toujours pas été vérifiés de façon indépendante, a été le sujet de vives critiques d'experts. Ce dernier a par la suite annoncé qu'"une pause est observée dans les essais cliniques compte tenu de la situation actuelle", ajoutant cependant qu'"en ce qui concerne ce cas spécifique, je suis fier." He Jiankui a expliqué que les deux jumelles surnommées "Lulu" et "Nana" étaient...