Les États-Unis ont approuvé la vente d’équipements et de services d’une valeur de 100 millions de dollars à Taiwan pour la modernisation, la maintenance et la maintien de ses systèmes de défense aérienne Patriot.

Lire aussiJoe Biden a approuvé la vente d’arme à Taïwan

Incité par les intrusions massives d’avions militaires chinois dans la zone d’identification de défense aérienne de Taïwan, depuis deux ans, Taipei a décidé de renforcer son système de défense aérien Patriot.

De plus, Taiwan introduit également le système de défense aérienne Tien Kung 3 (Sky Bow 3) conçu pour contrer les missiles balistiques tactiques et remplacer les systèmes de missiles de hauts vieillis, selon GlobalData, cabinet d’analyse et de donnée.

Taiwan devrait dépenser environ 6,1 milliards de dollars américains sur des systèmes de missiles et de défense antimissile de 2021 à 2031, d’après les analyses de GlobalData.

Le rapport de GlobalData « Le marché mondial des missiles et des systèmes de défense antimissile 2021-2031 » révèle que, outre le Tien Kung 3, l’acquisition de Taiwan de systèmes de défense aérienne à courte portée, telles que les Stinger FIM-92H américain, et le système naval Sea Oryx développé localement devrait également renforcer le réseau de défense aérienne du pays.

Le Sea Oryx (海劍羚飛彈系統 : Hǎi jiàn líng fēidàn xìtǒng) est un système léger de défense antiaérienne infrarouge à courte portée développé pour la marine de la République de Chine (Taïwan). Basé sur le missile sol-air TC-1L, il est conçu pour se défendre contre les missiles anti-navires, les hélicoptères et les avions à réaction à voilure fixe volant à basse altitude.

Taipei a décidé de stimuler son réseau de défense aérienne. Pour cela, le gouvernement taiwanais améliore également sa capacité de frappe en introduisant des missiles avancés tels que Hsiung Feng IIE, AGM-88B, TOW-2B et FGM-148 Javelin, entre autres.

Tushar M, analyste de la défense à GlobalData, a expliqué que « comme le système Patriot constitue un élément clé du réseau de défense aérienne de Taïwan, sa mise à niveau et sa maintenance sont de la plus haute importance. La nécessité de moderniser l’infrastructure de défense aérienne de Taïwan est principalement alimentée par les fréquentes incursions de sa zone d’identification de défense aérienne (ADIZ) par des avions militaires chinois. Au cours des dernières années, Taiwan a entrepris de multiples programmes d’achat d’armes pour renforcer ses capacités de défense antimissile ».

« L’introduction d’avions de combat de cinquième génération et d’une large gamme de véhicules aériens sans pilote (UAV) par la Chine devrait également être un facteur majeur pour le marché des systèmes de défense antimissile de Taiwan au cours de cette décennie », a conclut ce dernier.