Taïwan veut s’assurer que ses partenaires disposent d’un approvisionnement fiable en semi-conducteurs, a déclaré la dirigeante Tsai Ing-wen au gouverneur de l’État américain de l’Indiana, Eric Holcomb.

Il s’agit de la troisième visite d’une délégation américaine sur l’île en un mois, menée cette fois-ci par le gouverneur républicain Eric Holcomb, après la brève visite de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, et celle du sénateur Ed Markey une semaine plus tard.

Retrouvez l’ensemble des articles autour de la visite de Nancy Pelosi à Taiwan

La Chine n’a pour l’instant pas commenté la visite d’Eric Holcomb. Le gouverneur américain va rencontrer des représentants d’entreprises taïwanaises de semi-conducteurs, dans le cadre d’une expansion des liens entre son État et l’île, où se trouve le plus grand fabricant de puces au monde, Taiwan Semiconductor Manufacturing (TSMC).

Lire aussi : Washington et Taipei vont entamer des discussions pour un accord commercial / Pékin dénonce les négociations en cours entre Taipei et Washington

« La sécurité économique est un pilier important de la sécurité nationale et régionale », a déclaré Tsai Ing-wen. « Taïwan a la volonté et la capacité de renforcer la coopération avec ses partenaires démocratiques pour mettre en place des chaînes d’approvisionnement durables pour les puces démocratiques. »

De son côté, Eric Holcomb a évoqué les efforts déployés par son État pour soutenir le secteur. Ce dernier a évoqué l’annonce faite en juin par la société taïwanaise MediaTek, quatrième concepteur de puces au monde en termes de chiffre d’affaires, d’un nouveau centre de conception dans l’Indiana en partenariat avec l’université Purdue.

« Nous sommes confrontés et cherchons spécifiquement à transformer les difficultés de la chaîne d’approvisionnement en gains de la chaîne d’approvisionnement. Je pense que le moyen d’y parvenir plus rapidement, de manière plus résiliente, est de le faire ensemble », a-t-il déclaré aux journalistes.

L’Indiana devrait devenir un centre technologique pour les semi-conducteurs après la promulgation d’une loi américaine visant à subventionner l’industrie nationale des puces électroniques, qui est en concurrence avec les fabricants chinois et étrangers, a indiqué Tsai Ing-wen.

Taïwan détient un quasi monopole dans les semi-conducteurs les plus performants, car 92% des capacités mondiales de production de puces d’une taille inférieure à 5 nanomètres y sont produite. Les 8% restants sont détenus par Samsung, en Corée du Sud. En cas de conflit armé à Taiwan, comme le présage Washington et Taipei, devrait conduire à une pénurie mondiale de puces.