Les Etats-Unis et Taïwan vont entamer des négociations formelles afin de sceller un accord commercial et des investissements, a indiqué le bureau de la représentante américaine au Commerce.

Cette nouvelle étape du renforcement de leurs relations, sur fond de fortes tensions avec la Chine, devrait faire grincer des dents la Chine. D’autant que ces discussions s’inscrivent dans le cadre d’une initiative annoncée en juin, et qui a déjà donné lieu à une première rencontre dans la foulée.

Outre le développement des échanges et des investissements, les pourparlers porteront aussi sur les réponses à apporter aux « politiques et méthodes contraires au marché », a annoncé le bureau de la représentante américaine au Commerce, Katherine Tai, ce qui pourrait être interprété comme une référence à la Chine.

Début août, la présidente de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, s’est rendue à Taiwan, suivie quelques jours plus tard par un groupe de parlementaires américains.

Pour l’ambassadeur de Chine à Londres, Zheng Zeguang, a appelé les Etats-Unis et le Royaume-Uni à gérer leurs relations avec la Chine « en faisant preuve de respect et en évitant toute confrontation », dans une tribune publiée le 16 août dans le quotidien The Guardian.

« Taiwan est une partie inaliénable du territoire chinois depuis les temps anciens », explique-t-il dans cette tribune intitulée « Taiwan est désormais une question clé pour le Royaume-Uni, les Etats-Unis et nous en Chine. C’est ainsi que nous voyons les choses ».

« ‘L’indépendance de Taiwan’ signifie la guerre et conduira à une impasse. S’opposer à de telles tentatives et les faire échouer vise à éviter la guerre et à préserver la paix et la stabilité dans la région », a écrit le diplomate, ajoutant que « le peuple chinois protégera fermement, à tout prix, sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale ».

Selon lui, ces arguments expliquent « la réponse ferme donnée par la Chine après la visite provocatrice » de la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi, « dans la région chinoise de Taiwan ». Il a souligné que « les Etats-Unis et les forces séparatistes pro-‘indépendance de Taiwan’ doivent assumer l’entière responsabilité de leurs actes répréhensibles ».

« La bonne façon pour la Chine et les Etats-Unis de gérer leurs relations en tant que grandes puissances est de se respecter mutuellement et d’éviter toute confrontation », a assuré l’ambassadeur de Chine à Londres.

La Chine atteste que Taïwan fait partie de son territoire. Cependant, Taipei et Washington sont déjà liés, depuis 1994, par un « cadre » relatif au commerce et aux investissements, qui n’est pas un accord formel.

Or ce prochain accord commercial « renforcera les échanges et l’investissement », et « promouvra l’innovation et une croissance économique inclusive pour nos travailleurs et nos entreprises », a déclaré Sarah Bianchi, adjointe à la représentante américaine au Commerce.