samedi, juin 15

Tsai Ing-wen appelle la Chine à cesser son «aventurisme militaire»

Les autorités de Pékin «devraient mettre fin à la propagation de l’aventurisme militaire dans leurs rangs», a déclaré Tsai Ing-Wen lors de son discours à l’occasion du Nouvel An. De son côté, le président chinois Xi Jinping a assuré que la réunification se fera pacifiquement.

La dirigeante de Taïwan a exhorté la Chine à cesser son «aventurisme militaire», au moment où les tensions entre Pékin et Taipei sont à leur plus haut niveau de tension.

Pékin a accru sa pression sur Taiwan, depuis l’arrivée au pouvoir en 2016 de la dirigeante Tsai Ing-wen, qui estime que Taïwan est souverain et ne fait pas partie de la Chine. Cette dernière a refusé de signé le Consensus de 1992 qui régit les relations entre les deux parties.

Ces derniers mois, l’aviation militaire chinoise a effectué un nombre record d’incursions dans la zone d’identification de défense aérienne (Adiz) de Taïwan. «L’utilisation de moyens militaires n’est absolument pas une option pour résoudre les différends entre nos deux parties», a déclaré Tsai Ing-wen lors de son discours à l’occasion du Nouvel An.

Pékin considère l’île comme une province rebelle devant à terme être réunifiée au continent, par la force si nécessaire. Dans son discours du Nouvel An, le président chinois Xi Jinping a pour sa part déclaré : « Réaliser la réunification complète de la patrie est l’aspiration commune des compatriotes des deux rives du Détroit de Taiwan. J’espère sincèrement que toutes les Chinoises et Chinois avanceront main dans la main pour bâtir un avenir plus radieux de notre nation. »

Le ministère taïwanais de la Défense avait averti en octobre 2021 que les tensions militaires avec la Chine étaient à leur plus haut niveau depuis quatre décennies.

Ces dernières années, la Chine a également intensifié ses efforts pour isoler Taïwan sur la scène internationale. D’ailleurs, Pékin considère toute déclaration officielle d’un Taïwan «indépendant» comme une provocation et a menacé à plusieurs reprises de conséquences pour les pays qui soutiendraient Taipei dans son autodétermination.

Pékin a encouragé les alliés diplomatiques de Taïwan, de moins en moins nombreux, à changer de camp. Ainsi, la Chine a récemment rouvert son ambassade au Nicaragua, trois semaines après avoir rétabli ses relations diplomatiques – interrompues depuis 1990 – avec le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *