Le ministère tunisien des affaires étrangères a indiqué officiellement qu’à partir du 16 février, les ressortissants chinois n’ont plus besoin de visas pour se rendre en Tunisie, pour une durée de moins de 3 mois.

« les touristes de nationalité chinoise n’auront plus besoin d’avoir un visa d’entrée au territoire tunisien à condition de bien acquérir un billet d’avion en aller et retour et d’une réservation d’hôtel valable pour une durée qui ne dépasse pas les 90 jours« , a indiqué, Chafik Hajji, Directeur-général des Affaires consulaires au ministère.

Selon lui, « il sera impératif de bien se rassurer quant à la concordance entre la durée de séjour mentionnée dans la réservation d’hôtel, soit 90 jours au maximum, et celle favorisée par le billet d’avion« .

Interrogé par Xinhua, Nabil Hedhiri, chef de division et coordinateur général de l’Office national du Tourisme tunisien (ONTT), a évoque l’impact positif de cette décision sur le tourisme tunisien : « il s’agit d’une bonne nouvelle pour le tourisme tunisien qui réussit à séduire le marché chinois, désormais le plus grand émetteur au monde et parmi les principaux marchés en terme de taux de départs avec pas moins de 100 millions de touristes ». 

Cette exonération vise à « booster la coopération tuniso-chinoise dans le secteur touristique d’autant plus qu’elle pourra séduire les Chinois à venir découvrir la richesse culturelle et patrimoniale de cette destination nord-africaine et méditerranéenne« , a envisagé Nabil Hedhiri.

Ancien représentant de l’ONTT à Beijing, Nabil  Hedhiri a souligné qu’au départ, « un groupe composé de dix touristes chinois ou plus n’auraient pas besoin de visa pour accéder au sol tunisien avant d’alléger cette mesure pour la réduire à uniquement cinq personnes et finalement, on a réussi à exonérer tous les Chinois pour ainsi bénéficier de la richesse culturelle, patrimoniale et touristique de la Tunisie » .

Bémol tout de même, la destination Tunisie ne fait pas partie des programmes des tours opérateurs et agences de voyages car le nombre de passagers qui s’envolent entre les deux pays, n’est pas suffisamment élevé.

La Tunisie pourrait « jouer le rôle d’un hub pour les compagnies aérienne chinoise, afin de bien explorer le marché africain, dont les atouts peuvent faire du bien aux intérêts économiques de la Chine » . Cependant, « le produit touristique tunisien devra être adapté aux attentes des Chinois sans oublier la formation des guides en langue chinoise et les professionnels hôteliers en gastronomie chinoise ».

De janvier à décembre 2016, la croissance du tourisme tunisien concernant le marché chinois a atteint 93,6%, soit 7 396 touristes, rapport à la même période en 2015.