Des scientifiques australiens sont parvenus à cultiver en laboratoire le nouveau virus de la famille du coronavirus, dont l’épidémie a débuté au Wuhan, dans la province du Hubei.

Des scientifiques de l’institut Doherty à Melbourne ont utilisé un échantillon d’un patient traité à l’hôpital royal de Melboune depuis le 24 janvier, et sont les premiers, hors de la Chine, a réussir à cultiver ce nouveau virus.

Ils ont annoncé leur découverte qui pourrait – selon eux – « changer la donne« . D’après le docteur Julian Drucen, chef du laboratoire en question, le virus cultivé en laboratoire va être partagé avec le réseau de laboratoires australiens et ceux oeuvrant avec l’Organisation Mondiale de la Santé.

Cette avancée permettra de comprendre le fonctionnement de ce virus, alors que l’OMS a déploré le manque d’information sur ce nouveau coronavirus. Cette découverte pourrait par exemple permettre de développer des tests pour détecter le virus chez les patients qui ne présentent pas encore de symptômes, ou encore pour tester l’efficacité de vaccins en cours de développement.

L’institut Doherty est le second laboratoire au monde à recréer la maladie, après un laboratoire en Chine. Il n’existe pas encore de remède démontré contre ce nouveau virus.

Des chercheurs à Hong Kong ont affirmé avoir développé un vaccin mais avoir besoin de plus de temps pour le tester, selon le South China Morning Post, citant le professeur Yuen Kwok-yung.

Coronavirus : les scientifiques s’activent à trouver un vaccin