Plus d’un milliard d’Asiatiques ont célébré, le 10 février, l’année du Serpent, sous les pétards et de feux d’artifice. Les festivités chinoises devraient durer une semaine, sous la cohorte des feux d’artifices et des pétards. En cette période de l’année, les grandes cités comme Pékin, Shanghai ou … sont vidées de leurs habitants.

Signe d’une absence d’activité, le retour des ruraux dans leurs provinces met en exergue un pays au ralenti. Usines, administrations et les bureaux sont fermés tout au long de la célébration du Nouvel An.

Après une année du Dragon mouvementée mais pérenne d’un point de vue économique avec une relance de la croissance. Cette nouvelle année devrait être sous les auspices de la sagesse, la fortune et la longévité. Réputé moins propice que d’autres créatures, le serpent possède pour les Chinois d’excellentes vertus médicinales.

Réunit pour les festivités annuelles au Grand palais du peuple de Beijing, les dirigeants chinois, parmi lesquels Hu Jintao, actuel président de la République populaire de Chine, le secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) Xi Jinping, ainsi que Wu Bangguo, Wen Jiabao, Jia Qinglin, Li Keqiang, Zhang Dejiang, Yu Zhengsheng, Liu Yunshan, Wang Qishan et Zhang Gaoli.

année du serpentLe prochain président, Xi Jinping, s’est adressé à « toutes les couches sociales résidant en Chine et à l’étranger » et a exprimé sa « reconnaissance aux étrangers qui ont contribué au développement de la Chine ». Les médias chinois ont mis l’accent depuis plusieurs jours sur le fait que comme Mao Zedong, Xi Jinping était né sous le signe du serpent.

De son côté, le Premier ministre, Wen Jiabao, a salué « les efforts des Chinois de tous les groupes ethniques dans la conquête des difficultés et la réalisation de nombreuses réussites au cours de l’année 2012 » dans son discours.

Parlant des objectifs économiques et sociaux à atteindre, Wen Jiabao a mis en avant « les efforts pour assurer le développement sain et durable de l’économie du pays, ainsi que l’harmonie et la stabilité de la société ». Ce dernier a appelé « les cadres à améliorer leur style de travail, à maintenir des liens étroits avec le peuple et à être frugaux, notamment au cours de la fête ».

Depuis son arrivée à la tête du parti, le futur président arbore un nouveau style de gouvernance. Décontracté, il a rompu avec « l’attitude froide et bureaucratique de son prédécesseur, Hu Jintao« , cependant « il a placé le style de vie et de travail des cadres au cœur de ses discours : plus de simplicité, moins de luxe et de débauche », d’après Le Monde.

En mars de cette année, l’ensemble de l’équipe dirigeante de l’État sera remplacé, avec à sa tête Xi Jinping, a décidé de mener sa politique sous le thème de la proximité avec le peuple.

Dans un contexte de crise économique et financière, le gouvernement tente de poursuivre les réformes économiques et sociales mises en place précédemment afin de réduire les écarts de pauvreté, de dynamiser l’économie nationale, de réduire l’inflation, de relancer la consommation intérieure et d’investir à l’intérieur du pays, encore éloigné du développement que connait la côte.

Parmi les réformes entamées, la hausse des revenus pour limiter les conséquences de l’inflation sur les foyers, et ainsi conserver « l’harmonie sociale ». Mais certains observateurs espèrent que ce dernier va lâcher du lest auprès de la classe moyenne qui souhaite s’exprimer.