Sélectionner une page

CULTURE

« Une icône classique britannique avec l’esprit traditionnel chinois »

Les taxis londoniens deviennent chinois. C’est dans la banlieue de Shanghai, au sein de l’usine Shanghai Maple de Fengjing que les nouveaux taxis à destinations de Londres vont être assemblés. La production de masse du modèle TX4 du taxi noir débutera à la mi décembre. London Taxi International (LTI) utilisera toujours les fameux « cabs » noir mais 1/9 seront produit en Chine et non dans l’usine de Coventry.

Une première approche

En octobre 2009, Paul Stowe, chargé de superviser la joint-venture entre le propriétaire britannique de LTI, Manganese Bronze Holdings PLC et le géant indépendant de l’automobile chinois, Geely Group Holdings, expliquait qu »il est nécessaire de progresser au sein de l’industrie automobile ».

C’est pourquoi 6.000 taxis seront fabriqués par l’usine chinoise soit deux fois la production totale de l’usine de Coventry. Les contrats accordés sont profitables aux deux parties, la société chinoise détiendra 52% de la joint-venture et 23% de Manganese Bronze Holdings, tandis que la partie britannique possédera 48% des parts et le droit de vendre les véhicules à l’international.

Les taxis ne seront pas présents sur le sol chinois mais exportés vers Singapour, Dubaï ou encore Moscou. Chaque entreprise y voit son avantage, en effet, la société LTI envisage de vendre ces taxis à des hôtels, services de limousine, aéroports ou collectionneurs afin de réduire ses coûts de 60% et rentabiliser au maximum la production.

La particularité de la production est de ne pas être robotiser, les pièces seront assemblés et soudés à la main donnant une robustesse et résistance au véhicule. La célébrité du véhicule « so british » n’est plus de bon goût à Londres car devenu une pancarte publicitaire ambulante.

Toutefois, en Chine, on ne tarit pas d’éloge sur ce véhicule emblématique. « C’est plutôt cool de voir un véhicule britannique circuler dans les rues de Shanghaï, comme dans une scène de film, » déclare Xu Bin, spécialiste des tendances automobiles pour le magazine local « Metropolis ».

Geely rachète Manganese Braonze Holdings

En février 2013, le constructeur automobile chinois Geely a racheté le fabricant des célèbres taxis noirs londoniens, Manganese Bronze Holdings. Placé sous administration judiciaire, la compagnie londonienne rejoint le suédois Volvo également racheté par le groupe chinois.

Zhejiang Geely Holding Group a reprit toutes les activités du britannique, propriétaire du constructeur The London Taxi Company. L’objectif est d’aider la compagnie à se développer à l’international, a indiqué le groupe chinois.

Le montant de l’opération est de 12,7 millions d’euros, après que Geely ait acquis près de 20% de Manganese Bronze, en 2006. « En tant qu’investisseur engagé sur le long terme, nous sommes déterminés à reconstruire l’avenir de cette marque connue et respectée mondialement« , a expliqué le président de Geely, Li Shufu, cité dans le communiqué.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre opinion compte!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques




Dossier d’Histoire

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :