Face aux accusations suite à l’usage d’une arme à feu par un policier et des canons à eau contre les manifestants, la police de Hong Kong a blâmé le comportement des « manifestants extrêmement violents » pour justifier ses actions.

Le tir est intervenu comme « un coup de semonce en l’air » après qu’un policier avait été roué de coups et était tombé au sol, selon la police. Les canons à eau ont, eux, été utilisés par deux véhicules, afin de de disperser les manifestants.

Une quinzaine de policiers ont été blessés, ce dimanche, tandis que des dizaines de manifestants, dont l’un de douze ans, ont été interpellés.