Le secrétaire d’État Antony Blinken a dénoncé la militarisation de la mer de Chine méridionale par la Chine, ce que rejette Beijing.

Antony Blinken, chef diplomatie américaine

Antony Blinken, dans un discours prononcé au siège de l’OTAN à Bruxelles, a déclaré que les États-Unis ne forceraient pas leurs alliés européens à choisir «nous ou eux». Cependant, il a précisé que Washington considérait la Chine comme une menace économique et sécuritaire, en particulier dans le domaine de la technologie, pour les alliés de l’OTAN en Europe.

De son côté, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a réfuté les allégations américaines de militarisation de la mer de Chine méridionale et de sape du système international.

Lire aussi : Au Japon, l’américain Anthony Blinken accuse la Chine d’agressivité

Cette dernière a déclaré que des étiquettes comme « militariser la mer de Chine méridionale » ne devraient jamais être attribuées à la Chine. « La Chine n’a pas été la première à commencer la construction ou à déployer les armements nécessaires en mer de Chine méridionale, et elle n’est pas non plus celle qui en a déployé le plus. Les Etats-Unis ne peuvent pas utiliser la prétendue militarisation pour priver la Chine du droit de défendre son propre territoire », a assuré Hua Chunying.

Selon la porte-parole, « ce sont les Etats-Unis qui ont militarisé la zone et menacé la liberté de navigation, et qui, à plus de 8.300 miles de la mer de Chine méridionale, ont construit plusieurs bases militaires avec des armes offensives autour de la zone, et ont fréquemment envoyé des porte-avions et des bombardiers stratégiques tout au long de l’année ».

Lire aussi : La Chine s’oppose à la présence militaire étrangère en mer de Chine méridionale

Hua Chunying, porte parole ministre des affaires étrangères de Chine

Antony Blinken a indiqué que la Chine menaçait la sécurité de l’OTAN, appelant à une approche conjointe pour contrer la Chine car le pays « travaille à saper le système international » et les valeurs que les Etats-Unis et leurs alliés partagent.

« Il n’y a qu’un seul système dans le monde, qui est le système international dont les Nations unies sont le noyau. Et il n’y a qu’un seul ensemble de règles, qui sont les normes de base des relations internationales basées sur les principes de la Charte des Nations unies », a expliqué Hua Chunying.

Notant que les Etats-Unis se sont retirés d’un certain nombre de traités au fil des ans, la porte-parole a souligné que les américains « brandissaient désormais le bâton des sanctions et imposaient des sanctions unilatérales et illégales à d’autres pays souverains ».

« L’étiquette de ‘sape du système international’ appartient aux Etats-Unis », a assuré cette dernière. « Nous espérons que les Etats-Unis comprendront correctement eux-mêmes et les autres, qu’ils abandonneront le jeu à somme nulle et la mentalité de la guerre froide, qu’ils apprendront vraiment à traiter avec d’autres pays sur la base de l’égalité et du respect mutuel, et qu’ils assumeront les responsabilités importantes des grandes puissances pour la paix et le développement dans le monde », a conclu son point presse, Hua Chunying.