La Chine affirme que Washington a énormément renforcé sa présence militaire dans l’océan Pacifique afin d’affaiblir l’influence chinoise dans cette région du monde. La Chine dénonce également le comportement «vil» de certains bateaux de l’US Navy.

«L’US Navy a eu une conduite perfide et dangereuse envers nos navires», ont annoncé les autorités chinoises. Cette invective contre les États-Unis provient du porte-parole du ministère chinois de la Défense.

La Chine accuse Washington d’avoir mis en danger des bateaux de son armée qui effectuaient des exercices militaires dans la mer de Chine méridionale. La mer de Chine méridionale est une espace maritime convoité par de nombreux pays, et revendiqué dans son intégralité par la République populaire de Chine.

Lire aussi : Washington dénonce la militarisation de la mer de Chine méridionale

D’après le site Newsweek, la Chine a expliqué que l’USS Mustin, un destroyer américain lanceur de missiles guidés, a poursuivi sans relâche le porte-avions chinois Liaoning pendant plus de trois semaines. La Chine a estimé que le bateau de l’US Navy était bien trop proche de ses propres vaisseaux et aurait pu causer des «accidents majeurs».

La Chine a même assuré que les actions de l’USS Mustin avaient pour but de ridiculiser la marine chinoise. En effet, le commandant du navire américain a diffusé sur internet une photo de lui en train de surveiller tranquillement le porte-avions Liaoning.

Quelques jours auparavant, la Chine a envoyé un groupe de porte-avions, dirigé par le deuxième porte-avions du pays, le Shandong, afin de participer à une formation de «routine» prévue dans son plan de travail annuel, a déclaré la marine de l’Armée populaire de libération (APL) dans un communiqué.

«C’est tout à fait légitime et bénéfique pour améliorer la capacité du pays à défendre la souveraineté et la sécurité nationales», a déclaré un porte-parole de la marine, Gao Xiucheng.

Le Shandong est le plus récent de deux porte-avions chinois actuellement opérationnels. Lancé en 2017, il est entré en service fin 2019. Le déploiement du groupe aéronaval est son premier exercice d’envergure cette année.

Le déploiement intervient peu de temps après qu’un autre groupe de transporteurs chinois, dirigé par le porte-avions Liaoning, ait quitté la région, après des exercices militaires. Le groupe de porte-avions a organisé des exercices dans le Pacifique occidental et dans la mer de Chine méridionale.

Cliquez l’image pour en savoir plus!

L’armée chinoise a révélé que le groupe était harcelé par un destroyer de la marine américaine, l’USS Mustin, depuis environ trois semaines. Le navire a «gravement perturbé» les exercices de ce groupe de porte-avions, décrivant la conduite des américains de «très vil».

Selon la Chine, les activités de l’USS Mustin ont menacé les «navires et l’équipage» du groupe. Une plainte diplomatique officielle a été déposée par la Chine auprès des autorités américaines.

Washington est très actif en mer de Chine méridionale ces dernières années, y envoyant à plusieurs reprises des missions aériennes et navales. Selon les États-Unis, de telles activités sont nécessaires pour maintenir le principe de «liberté de navigation» dans la région.

Cependant, ces actes ont abouti à plusieurs reprises à des affrontements avec l’armée chinoise. La Chine s’oppose aux missions américaines, insistant sur le fait qu’elles ne font que créer de nouvelles tensions dans les eaux contestées.

La mer de Chine méridionale, riche en ressources, fait l’objet de revendications maritimes et territoriales qui se chevauchent de la part de plusieurs pays, dont la Chine, le Vietnam, les Philippines, la Malaisie, l’Indonésie et le Brunei, car Pékin a revendiqué presque toute la mer pour elle-même. La région est également une voie navigable importante, avec de multiples routes commerciales et des milliers de milliards de dollars de marchandises qui la traversent chaque année.