L’arrivée dans des zones rurales de dizaines de millions de Chinois des villes, pour les festivités, devrait provoquer une hausse des cas de Covid-19.

Les mouvements de population en Chine à l’occasion du Nouvel An lunaire pourraient aggraver la situation épidémique déjà compliquée. Selon les données du ministère chinois des Transports, le nombre de passagers pendant les vacances cette année devrait atteindre près de 2,095 milliards, revenant à 70,3% de la même période en 2019.

Pendant la fête du Printemps, le nombre de trains a été augmenté, et le temps de fonctionnement de certaines lignes a également été étendu jusque tard dans la nuit.

Selon le «Rapport sur les tendances de voyage pour les vacances de la fête du Printemps 2023», publié par l’agence de voyage Tongcheng, la demande de voyages pendant la fête de cette année a fortement augmenté.

Une semaine avant le Nouvel An lunaire, le volume de consultation de produits de vacances en Chine a été multiplié par près de 20 comparé à l’année dernière, et le volume de consultation d’informations sur les visas avant la fête a lui été multiplié par 8.

Le président chinois Xi Jinping a alors déclaré se faire «du souci» pour la situation dans les campagnes. Les autorités s’attendent à plus de deux milliards de voyages entre le 7 janvier et le 15 février. L’année du Lapin débute le 22 janvier.

Les zones rurales sont parfois des déserts médicaux, et l’arrivée de dizaines de millions de Chinois des villes, où le Covid-19 a contaminé la grande majorité des habitants, devrait provoquer une hausse des cas.

Depuis le 7 janvier, quelque 480 millions de voyages ont été effectués (+47,1 % par rapport à la même période de l’an passé), selon le gouvernement. Dans une série d’appels vidéos avec du personnel soignant, un malade du Covid ou encore des travailleurs, Xi Jinping a exprimé son inquiétude pour les campagnes.

«Je me fais tout particulièrement du souci pour les zones rurales et nos amis agriculteurs, qui sont nombreux», a-t-il déclaré selon l’agence de presse Xinhua. «Les conditions d’accès aux soins médicaux de qualité dans les zones rurales sont relativement limitées, les mesures de prévention et de contrôle de l’épidémie y sont difficiles à mettre en œuvre et la tâche est donc ardue.»

Toutefois, si les villes possèdent des infrastructures médicales modernes, la situation devrait être plus aléatoire dans les zones rurales. Xi Jinping a ainsi appelé à y résoudre les « lacunes » de la lutte anti-Covid dans les campagnes.