dimanche, mars 24

1 heure de sport quotidienne obligatoire à l’école

Face à la diminution des activités sportives dans certaines écoles, à la baisse d’intensité et de difficulté de ces activités, mais également à l’obésité croissante chez les jeunes, la municipalité de Beijing a décidé de mettre en place une législature afin de garantir, dans les écoles, une heure de sport quotidienne et de qualité pour les élèves.

Le 20 juillet, le 14e Comité Permanent a tenu sa 28ème session à Beijing abordant le thème de la « Réglementation de la municipalité de Beijing sur l’entretien physique de la population » (Nouvelle version du projet révisé).

Les responsables ont ajouté à la nouvelle version du texte, une section sur la réglementation précise du « sport à l’école« , en raison des réclamations faites sur la nécessité pour les élèves de faire du sport tout au long de leur scolarité.

Afin de « renforcer la cohérence et la coordination », les travaux sur le sport à l’école auront des indicateurs de performance, parmi lesquels figureront ceux du ministère de l’éducation et ceux des écoles.

La nouvelle réglementation propose désormais aux juridictions qui ne disposent pas d’infrastructure sportive, que les bureaux des sous-districts des villes du gouvernement coordonnent les conditions d’accès aux infrastructures sportives environnantes et aux clubs de sport pour les écoles primaires et les collèges publics.

Pour faciliter les démarches, les heures d’ouvertures et les tarifs standards seront communiqués pour les infrastructures, les événements sportifs pour les écoles et collèges publics.

Toutefois, après le scandale des pistes d’athlétisme toxiques, le ministère de l’Education avait ordonné le 23 juin le démantèlement des pistes de course de mauvaise qualité dans les écoles pendant les vacances.

Après le signalement de cas d’intoxication provoquée par une piste de course synthétique, le ministère a invité les autorités de la protection de l’environnement et du contrôle de la qualité à vérifier toutes les pistes de course synthétiques nouvellement construites dans les écoles du pays et à retirer celles de mauvaise qualité.

La municipalité de Beijing a prévu dans sa réglementation révisée qu’en ce qui concerne l’état actuel des infrastructures sportives des quartiers résidentiels et compte tenu de l’investissement de l’État pour la construction de celles-ci, la responsabilité revient à l’État.

Le gouvernement en détient la gestion, donc, l’accès à l’ensemble des infrastructures devra être gratuit ou à prix modéré. De plus, l’accès devra être entièrement gratuit pour les propriétaires et les copropriétaires de l’ensemble des infrastructures sportives construites.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *