D’après Chen Zhiying, maire adjoint exécutif de Guangzhou, 111 africains habitants à Guangzhou, capitale de la province du Guangdong, étaient testés positifs au COVID-19.

Parmi eux, 19 étaient des cas importés, a indiqué le 13 avril en fin de journée Chen Zhiying. Tous ces cas, dont des cas asymptomatiques, étaient traités, a-t-il dit. 4.553 africains de Guangzhou ont subi un test d’acide nucléique depuis le 4 avril, a précisé ce dernier.

« L’identification opportune des cas de COVID-19 basée sur le dépistage préventif est une mesure importante pour assurer la sécurité de la vie et de la santé des Africains à Guangzhou », a déclaré Tang Xiaoping, directeur de la commission municipale de la santé de Guangzhou.

Selon Chen Yongqiu, directeur adjoint du bureau de la sécurité publique de la ville, dans le travail récent de prévention et de contrôle de l’épidémie, les mesures d’isolement et de test d’acide nucléique pour les Africains à Guangzhou suivaient pleinement les mesures précédentes pour les citoyens chinois et d’autres étrangers.

« Nous avons organisé les mêmes hôtels et personnels désignés pour les Africains lors de leur quarantaine, sans discrimination raciale ou nationale », a précisé Chen Zhiying.

Selon les données publiées par la commission municipale de la santé, Guangzhou avait rapporté 119 cas importés de COVID-19, le 12 avril, dont 25 étaient des étrangers et 94 étaient Chinois. Parmi les 25 étrangers, 19 étaient des Africains.