Des milliers de personnes sont venus rendre hommage au Grand Timonier, à Shaoshan, sa ville natale, pour célébrer le 123ème anniversaire de sa naissance ce lundi 26 décembre.

La petite ville de la province du Hunan, célèbre pour avoir vu naitre, le 26 décembre 1893, le père de la République populaire de Chine, a été envahi par des milliers de fidèles de Mao Zedong, malgré le froid et la pluie.

Mao Zedong

D’après le département de la publicité du comité du PCC de la ville, près de 40 000 personnes étaient réunie pour chanter et écouter des « chansons rouges » datant de l’époque de Mao, devant la statue géante de Mao, des sosies ont également poussé la chansonnette et pris la pose devant les appareils photos.

Point central du tourisme rouge, Shaoshan est le lieu de recueillement des millions de chinois qui souhaitent honorer la mémoire de Mao Zedong. Les visiteurs ont reçu un accueil des plus chaleureux en ce temps hivernal, avec un bol de « nouille de longévité » distribué gratuitement. En effet, les nouilles sont généralement préparés pour ce types de célébrations d’anniversaire, comme symbole de longue vie.

À Beijing, des milliers de personnes ont visité le mémorial du président Mao à Tiananmen dimanche et lundi, afin d’apercevoir sa dépouille et lui rendre hommage. Sur la place rouge, les visiteurs ont pu voir un portrait géant du Grand Timonier, accroché sur la tribune donnant sur la place.

En septembre, des milliers de personnes avaient également célébré le 40ème anniversaire de la mort de Mao, le 9 septembre 1976. A cette occasion, une exposition de plus de 300 œuvres calligraphiques concernant des poèmes et portraits de Mao, organisée conjointement par la Fédération mondiale de l’Association des Chinois d’Outre-mer et le Centre des arts et de la culture de Xinludi, à Beijing.

D’après le Global Times, certaines organisations, dont Hong Ge Hui (Association de la chanson rouge), ont demandé aux autorités de créer un festival dédié à l’anniversaire de la naissance de Mao Zedong, afin de rendre un hommage national solennel. Elles ont d’ailleurs proposé de nommer ce festival, « Dong Sheng Jie » (Festival de l’Orient), ou « People’s Festival » (Festival du Peuple).

Cependant, le gouvernement reste discret sur l’héritage de Mao Zedong, notamment les conséquences de certaines politiques, dont la Grande Famine et la Révolution culturelle.

Interrogé par le quotidien conservateur, proche du pouvoir en place, Su Wei, professeur à l’École du Parti du Comité municipal de Chongqing du PCC, a indiqué au Global Times que « cette idée n’est pas réaliste ».

Ce dernier se réfère à la 2nde session de la 7ème Conférence du PCC de 1949, au cours de laquelle, Mao Zedong avait déclaré que les dirigeants ne devraient pas être célébrés par le peuple, « donc si le gouvernement fait du 26 décembre, une fête nationale, ce sera contraire aux normes établies par Mao pour tout le Parti depuis 1949 », a souligné ce dernier.

En 2013, le président Xi Jinping avait déclaré que « Mao était un grand patriote et héros national, et un grand homme qui a conduit le peuple chinois à changer la destinée du pays », lors d’un séminaire le 26 décembre 2013 pour marquer le 120ème anniversaire de la naissance de Mao.

Mais les festivités avaient été « solennel, simple et pragmatique ». Un spectacle de gala censé marquer cet anniversaire au Palais du peuple, a d’ailleurs retiré toute référence à Mao dans son intitulé. Appelé, « Le soleil est le plus rouge, le camarade Mao est le plus cher à nos cœurs », le nom du gala a été remplacé par « Hymne pour ma nation ».

De son côté, le Global Times avait indiqué que « le gouvernement chinois préserve son héritage positif et son rôle indélébile dans l’histoire du Parti communiste chinois », avertissant, toute de même, ceux « qui le révèrent comme un dieu et tentent d’effacer tous ses torts ».