La campagne de lutte anti-corruption a obligé les millionnaires et milliardaires à faire profil bas, et à masquer les signes ostensibles de richesses.

Or selon l’agence de notation Fitch, les dépenses dans le luxe pourrait booster les ventes des opérateurs de magasins de détail et les détaillants haut de gamme du pays. L’agence se base sur les récents rapports des grandes marques internationales comme Coach, Swatch et LVMH, qui présagent que la relance des dépenses de luxe.

Ainsi, selon l’agence de presse, Xinhua, Coach a révélé que les ventes en yuan ont progressé de 6% au 4ème trimestre de 2016, alors que Swatch évoquait une « très bonne croissance » des ventes sur le continent chinois entre novembre 2016 et janvier 2017.

Le joaillier Tiffany très prisés par les chinois (cliquez sur l’image)

« Les signes de reprise des dépenses de luxe pourraient apporter un certain soulagement pour les détaillants chinois de moyenne et de haute gamme tels que Golden Eagle et Hendgeli« , a indiqué Fitch.

Interrogés par Hurun.net, 604 entrepreneurs chinois, dont le patrimoine dépasse les 10 millions de yuans (1 millions d’euros), ont fait part de leur préférence pour des marques européennes, synonyme de luxe. Ainsi, BMW, Louis Vuitton, Mercedes-Benz, Rolex et Giorgio Armani entrent dans le top5 des marques préférées de ces nouveaux riches.

Cette étude, réalisée entre mai et novembre 2006 en Chine Continentale (hors Hong Kong, Macao et Taïwan), montre également que le golf, les voyages, louer un yatch, le tennis, les alcools forts comme le cognac, sont également très prisés.

D’ailleurs, pour attirer plus de consommateur, certaines marques de luxe ont commencé à faire de la publicité sur le net et de vendre des produits sur WeChat. D’après le Fortune Character Institute, tendanceur de la consommation de produits de luxe en Chine, « les sociétés mondiales du luxe ont dépensé plus de 4,5 milliards de dollars US dans le renforcement de leur présence dans le cyberespace ».

Zhou Ting, directeur de l’institut, a prédit qu’en 2017, la direction principale pour les marques de luxe pourrait être le e-service, avec une amélioration de l’expérience d’achat et de la vente.

Dans son rapport, sur le développement numérique mondial des marques de luxe pour l’année 2016, l’institut explique que 34% des 3 726 consommateurs fortunés interrogés espèrent pouvoir commander en ligne et aller chercher leurs produits dans des magasins traditionnels. En effet, ces derniers y voient un gain de temps, sans pour autant réduire le montant de leurs achats.