Le gouvernement sud-coréen a confirmé ce 21 février 100 nouveaux cas de nouveau coronavirus (COVID-19), portant le nombre total d’infections à 204.

Le nombre de patients infectés s’élevait à 204, en hausse de 100 cas par rapport à la veille. Le Centre coréen de contrôle et de prévention des maladies (KCDC) a mis à jour ce chiffre deux fois, à 10h et 17h heure locale.

En effet, le nombre d’infections au COVID-19 s’est fortement élevé en seulement trois jours, après 20 nouveaux cas rapportés le 19 février, et 53 autres le 20 février. Depuis le 3 janvier, le pays a testé plus de 16.000 personnes, dont 13.016 ont été testées négatives au COVID-19 et 3.180 ont fait l’objet de contrôles. 17 patients sont sortis de quarantaine après s’être complètement rétablis.

Sur la totalité des 204 patients, 153 sont des résidents de Daegu, à quelque 300 km au sud-est de la capitale, Séoul, et de la province du Gyeongsang du Nord.

Parmi eux, 144 cas étaient liés à des offices religieux à Daegu. D’ailleurs, les patients fréquentaient «l’Église Shincheonji de Jésus». Une femme de 61 ans, membre de cette église, qui ignorait avoir contracté la pneumonie virale, leur aurait transmis le virus, notamment en assistant à des offices religieux.

Le maire de Daegu, qui compte plus de 2,5 millions d’habitants, a invité la population à ne pas sortir de chez elle. De son côté, le commandement de la garnison de l’armée américaine installée dans la ville a restreint ses accès. Le 21 février, les habitants de la ville portaient un masque tout en poursuivant leurs activités.

La municipalité de Daegu a indiqué que 1001 fidèles de l’Église Shincheonji de Jésus pourraient avoir assisté aux mêmes offices que la sexagénaire. Le Centre coréen de contrôle et de prévention des maladies a aussi précisé qu’un autre cas a été confirmé dans un hôpital du comté de Cheongdo, près de Daegu, portant à 16 le nombre de personnes – des patients et des membres du personnel – contaminées dans cet établissement.