Le PIB de Taïwan a augmenté en 12017 de près de 2,6%, grâce aux priorités du gouvernement d’accentuer le développement économique et la modernisation de la structure industrielle de l’île.

Cette croissance plus forte qu’en 2016 montre que les efforts entrepris par le gouvernement pour renforcer les fondamentaux de l’économie du pays portent leurs fruits, a estimé le Premier ministre, Lai Ching-te.

Ce dernier a annoncé une progression de l’emploi salarié, avec 90 000 personnes actives de plus en décembre 2017 par rapport au même mois de l’année précédente. Le taux de chômage s’est établi en décembre 2017 à 3,7%, continuant sa décente avec 13 000 chômeurs de moins sur un an.

De plus sur les 11 premiers mois de l’année 2017, les rémunérations salariales (primes et bonus compris) ont en moyenne augmenté de 2,4% par rapport à la même période en 2016. Sur cette période, le salaire moyen mensuel (hors primes et bonus) avoisine les 39 900 dollars taïwanais, en hausse de 1,8%.

« Taïwan poursuit son rétablissement économique« , s’est félicité le Premier ministre, rappelant que « le gouvernement travaille à supprimer les barrières aux investissements et a décidé une hausse de 3% des salaires des fonctionnaires, enseignants et militaires dans le cadre de sa politique de soutien à l’activité économique« .

Depuis la prise de fonctions de la présidente Tsai Ing-wen en mai 2016, un plan d’investissement dans les infrastructures d’avenir a été lancé, et cinq secteurs industriels innovants ont été priorisé. De plus, un nouveau paradigme agricole et un modèle d’économie circulaire sont promut.

En outre, la « nouvelle politique en direction du Sud » a conforté la croissance des échanges commerciaux et contribué à augmenter le nombre de touristes en provenance de cette région.

La « nouvelle politique en direction du Sud » dope les exportations en 2017

Les exportations taïwanaises vers les 18 pays visés par la « nouvelle politique en direction du Sud » ont progressé avec la mise en place de mesures de promotion et la hausse de la demande en produits-clés proposés par les entreprises locales.

Les exportations  vers les pays ciblés par la « nouvelle politique en direction du Sud » ont bondi de 13,4% en 2017, soit la plus forte croissance depuis 2011 et la troisième meilleure performance jamais enregistrée, s’est réjouit le ministère des Finances. Globalement, 67,4 milliards de dollars (55,3 milliards d’euros) de biens et de services ont été exportés depuis Taïwan vers cette région.

« Ces bons résultats reflètent l’efficacité de la stratégie consistant à renforcer les liens avec ces 18 économies de la région« , a noté le ministère, ajoutant que cette croissance devrait se poursuivre, en raison des mesures adoptées dans le cadre de la nouvelle politique.

Cette  « nouvelle politique en direction du Sud » vise à approfondir les liens agricoles, économiques, culturels, éducatifs, touristiques et commerciaux avec les dix Etats membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), six Etats d’Asie du Sud, dont l’Inde, ainsi qu’avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Dans le détail, les statistiques du ministère des Finances montrent que les exportations vers les dix Etats membres de l’ASEAN ont représenté 86,9% du total, atteignant l’an dernier 58,6 milliards de dollars (48 mds €), en hausse de 14,2% sur un an.

Les exportations vers les six Etats d’Asie du Sud ont atteint 5,2 milliards de dollars (4,2 milliards d’euros), soit une hausse de 13,5% du total, puis 3,6 milliards de dollars (2,9 milliards d’euros, soit +1,6%), vers l’Australie et la Nouvelle-Zélande avec

Les exportations ont le plus augmenté vers la Malaisie (+32,7%, avec 8,5 milliards €), puis vers l’Inde (+17% avec 3,3 milliards), la Thaïlande (+16,6% avec 6,4 milliards), l’Indonésie (+16,3% avec 2,7 milliards €) et le Pakistan (+14,5% avec 426 millions €).

Selon le ministère des finances, « les exportations taïwanaises vers la Malaisie et le Pakistan ont battu des records, car ces pays ont un  besoin croissant de produits venant de Taïwan » comme les métaux, minéraux, produits chimiques, composants et pièces électroniques, et les technologies de l’information et de la communication.

Taipei et sa « Nouvelle politique en direction du Sud »